lundi 17 janvier 2011

LES MYSTÈRES DE HARRIS BURDICK


LES MYSTÈRES DE HARRIS BURDICK

Chris van Allsburg a découvert les dessins de ce livre chez Peter Wenders. Ce retraité était éditeur de livres pour enfants. Un jour, un homme se présentant comme Harris Burdick est venu le voir, expliquant qu'il avait écrit et illustré quatorze histoires. « Il n'avait apporté qu'un seul dessin sur chaque histoire » et devait apporter ces histoires le lendemain matin. Quatorze images étranges, bizarres, insolites, extraordinaires... en noir et blanc, pour parler, pour rêver...

ARCHIE SMITH, LE PRODIGE
Une petite voix demanda : « Est-ce que c'est lui ? »
SOUS LA MOQUETTE
Deux semaines passèrent et cela recommença.
UN JOUR ETRANGE DE JUILLET
Il le lança de toutes ses forces, mais le troisième caillou revint en ricochant.
ECHEC A VENISE
Même en faisant machine arrière de toute sa puissance, le paquebot avançait de plus en plus dans le canal.
AUTRE LIEU, AUTRE TEMPS
S'il y avait une réponse, c'est là qu'il la trouverait.
DES INVITES INATTENDUS
Son cœur battait très fort. Il était certain d'avoir vu le bouton de la porte tourner.
LA HARPE
C'était donc vrai, pensa-t-il, c'est absolument vrai.
LA BIBLIOTHEQUE DE M. LINDEN
Il l'avait prévenue pour le livre. Maintenant c'était trop tard.
LES SEPT CHAISES
La cinquième s'est arrêtée en France.
LA CHAMBRE DU SECOND
Tout a commencé quand quelqu'un a laissé la fenêtre ouverte.
DESSERT VIVANT
Elle abaissa le couteau et cela devint encore plus lumineux.
CAPITAINE TORY
Il balança sa lanterne trois fois et la goélette apparut lentement.
OSCAR ET ALPHONSE
Elle savait qu'il était temps de les renvoyer. Les chenilles se tortillèrent doucement dans sa main, en lui disant « au revoir ».
LA MAISON DE LA RUE DES ERABLES
Ce fut un beau décollage.

Cet article, je comptais l’écrire depuis longtemps et ce n’est qu’aujourd’hui, finalement, que je m’y attelle, mais comme dirait l’adage populaire, « mieux vaut tard que jamais ». Alors, bien évidement, Les Mystères de Harris Burdick est avant tout autre chose un livre pour enfants, cependant, que les grincheux prennent gardent avant de râler : pas n’importe lequel, de part ses qualités, bien entendu, mais aussi de part son contenu, curieux de prime abord, qui en fait tout son charme, sa valeur, et surtout, que a fait de cet album l’un des ouvrages les plus utilisés par les professeurs de primaire dans notre beau pays depuis fort longtemps, comme je vais essayer de vous expliquer.

Ce fut par le biais de mon épouse, professeur des écoles et elle-même fille d’institutrice que j’ai connu ces fameux Mystères de Harris Burdick il y a quelques années déjà. Immédiatement, elle m’avait prévenu que cet ouvrage risquais fort de me plaire de part son contenu et ce fut donc, avec une curiosité certaine que je le découvris, un jour lointain de fin 2005. Immédiatement, des le préface, je fus conquis : ainsi donc, l’auteur, Chris Van Allsburg, mettait en scène tout un scénario qui fleuretait de bon aloie avec le fantastique et le mystérieux où, selon lui, les illustrations de l’album étaient l’œuvre d’un homme, le fameux Harris Burdick, qui les avaient laissé a un vieil éditeur, depuis a la retraite, du nom de Peter Wenders, et qui étaient sensées représentées quatorze histoires, avant de disparaître mystérieusement dans la nature de la même façon dont il était apparu. Chris Van Allsburg, étant, toujours selon ses dires, entré en contact avec cet éditeur, plusieurs années plus tard, s’était alors décidé à publier les dites illustrations sous le titre, donc, des Mystères de Harris Burdick. Bien évidement, il n’en est rien, Chris Van Allsburg est en réalité l’auteur de l’ouvrage, quant a Harris Burdick, celui-ci n’est qu’un personnage imaginaire, mais le ton est lancé, afin de donner une consistance et un lien a l’ensemble de l’album, composé d’illustrations disparates, et permet de plonger davantage le lecteur, jeune, rappelons le, dans le coté mystérieux de la chose.

Et force est de constater que ca marche, car, pour ceux qui ne connaitraient pas cet album de jeunesse, Les Mystères de Harris Burdick ne racontent nulle histoire en soit, les quatorze illustrations sont indépendantes les unes des autres et leur seul et unique lien, justement, est ce vrai faux mystère que l’on nous présente dans la préface de l’album. Mais alors, où est l’intérêt de la chose s’il n’y a pas d’histoire a proprement parler puisque, par habitude, les albums jeunesse, et pas qu’eux d’ailleurs, racontent tout de même une histoire ? Serais ce un simple livre d’illustrations, habillement maquillée par un auteur qui ne savait que faire de quelques unes de ses productions ? Nullement, et c’est là tout le génie qui transparait de cette œuvre de Chris Van Allsburg car, au lieu de nous proposer sa vision des choses, c’est a une fantastique invitation au voyage dans notre imaginaire qu’il nous propose. Ici, nul récit formaté, ni début, ni fin véritable, chacune des quatorze illustrations qui parsèment cet album (et dont j’ai mis les titres en préambule de cet article) sont une ouverture vers un autre monde, celui de l’imaginaire, et chacun, qu’il soit petit, ou bien plus grand, car Les Mystères de Harris Burdick plairont probablement aux grands passionnés de fantastique que nous sommes, se plaira a essayer d’inventer une histoire, quatorze histoires voir même plus, chacune indépendante les unes des autres, n’ayant aucune limites, si ce n’est, celles de notre propre imagination.

Car lorsque l’on voit une maison décollée dans la nuit noire, telle une fusée, quand on s’interroge, devant cette forme mystérieuse sous la moquette qui semble effrayer un individu qui essaye tant bien que mal de se défendre ou bien, quand on se demande pourquoi un caillou lancer dans l’eau revient mystérieusement a son lanceur, notre cerveau, ramollis par la télévision, par le cinéma, par les jeux vidéos, bref, notre cerveau qui n’a plus forcement l’habitude de réfléchir par lui-même, qui ne sait plus ce qu’est inventer une histoire, commence a échafauder de multiples théories, a imaginer le pourquoi du comment, une préquelle a la scène, une suite, bref, de passif, le lecteur devient actif et chacun, devant ses illustrations, aura créer ses propres récits, aura fourni ses propres explications, but, véritable et avouer de l’auteur et de son ouvrage.

Alors, devant le coté ludique évidant des Mystères de Harris Burdick, chacun comprendra pourquoi cet album, déjà vieux de près de trente ans environ, soit toujours vu d’un très bon œil du coté du corps enseignant dont les membres ne cessent de l’utiliser avec leurs classes. Après tout, quel formidable moyen de stimuler les imaginations des plus jeunes que cet album, surtout a une époque ou le verbe « réfléchir » serait presque un gros mot et ou pour ce qui est de l’imagination, celle-ci soit devenue une espèce, quasiment, en voix d’extinction comme tant d’autres. J’ai eu l’occasion de lire quelques compositions, au fil des années, des élèves de mon épouse et si, bien entendu, le meilleur côtoie bien trop souvent le pire, j’ai put, parfois, m’extasier devant telle idée, tel récit que j’ai estimé plutôt pas mal venant d’enfants aussi jeunes, comme quoi, il y a encore parfois matière à espérer pour certains.

Vous comprendrez donc pourquoi, personnellement, je tiens Les Mystères de Harris Burdick en très haute estime mais aussi, pourquoi cela faisait longtemps que je comptais lui consacré un article. Bien évidement, vous parler d’un album jeunesse sans faire mention des talents d’illustrateurs de son auteur, Chris Van Allsburg, serait une hérésie, et même si vous avez depuis longtemps quittés les bancs de l’école primaire, je pense que les quatorze planches qui composent cet album, uniquement composées de noir, de blanc et de tout un tas de nuances de gris, les cadrages inhabituels, les éclairages surgis de nulle part, l’atmosphère mystérieuse de ses dessins tout simplement beaux, mais aussi insolites, étranges, fantastiques, troublants, angoissants, fascinants, photographiques, oniriques, terrifiants et familiers, irréels et pourtant hyperréalistes ne pourront, indéniablement, que vous fasciner et vous scotcher devant un tel étalage de merveilleux.

Les Mystères de Harris Burdick est un album pour enfants ? C’est certes exact mais cela me parait fort réducteur ; si vous aimez le merveilleux, le fantastique, et surtout, si vous faites partis de ceux qui aiment rêver, ou cauchemarder, et surtout, si vous n’avez pas peur de créer vos propres récits, alors, vous en conviendrez peut être, comme moi, que cet œuvre de Chris Van Allsburg plaira autant aux plus jeunes qu’aux adultes, enfin, ceux qui ont sur garder en eux un gout pour l’imaginaire.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

je suis trop curiuse de savoire la suite de chaque histoire mais dommage harris burdisk a disparu

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...