vendredi 28 janvier 2011

3 bougies pour mon blog!


Trois ans ! Le Journal de Feanor a trois ans ! Et ben, comme le temps passe vite ; certes, désormais, je n’en suis plus a me dire que j’avais l’impression que c’était tout juste hier que je me lançais dans cette grande aventure qu’était la création d’un blog (le temps qui passe attenue pas mal les choses) mais quoi qu’il en soit, trois années, c’est a la fois beaucoup et peu : beaucoup parce que bon, comment dire, trente six mois, ce n’est pas rien, et peu car que représente cette durée dans une vie ? Pas grand-chose, j’en conviens. Pourtant, je dois avouer que j’éprouve une certaine fierté à ce que mon blog atteigne cette date et entre alors, de plein pied, dans sa quatrième année. Sincèrement, et je pense que ce n’est pas la première fois que je le dit (que dis-je, je suis même sur !), je n’aurais jamais cru, lorsque j’ai débuté Le Journal de Feanor, que celui-ci dure aussi longtemps. Commencer alors que j’étais alors en instance de départ de mon précédant travail et que j’allais passer quelques mois a la maison, les débuts de ce blog étaient alors un simple passe temps qui aurait put n’être qu’une simple passade. Or, avec le temps, je me suis prit au jeu et assez rapidement, malgré les aléas de la vie, le manque de temps parfois flagrant, voir, même, le fait que je ne peux nier que ce blog prenne parfois le pas sur d’autres loisirs, l’évidence s’imposa d’elle-même : je ne l’arrêterais pas tant que je ne m’en lasserais pas, et vu sous cet angle, il se pourrait bien que Le Journal de Feanor dure encore quelques belles années.

Mais plus que des questions existentielles, je tenais surtout aujourd’hui a fêter comme il se doit les trois ans de mon blog, et a remercier tous ceux qui suivent celui-ci, qu’ils soient connus ou anonymes, qu’ils me laissent des commentaires ou pas, et que ce soit des petits nouveaux ou des vieux de la vieille. D’ailleurs, les plus anciens, ceux qui connaissent Le Journal de Feanor depuis les tous débuts se souviennent peut être de toutes les modifications que celui-ci a connu : que cela soit d’un point de vu graphique (ouh, le marron/jaune des débuts…) ou de contenu, ce blog, au jour d’aujourd’hui, n’est plus vraiment le même que lors de ses débuts : cela fait longtemps que les articles politiques qui représentaient la grande majorité du blog ont quasiment disparus (vous m’avez vu faire mention de la succession de la famille Le Pen ? Non, n’est ce pas ?), quant a l’international, il y a un an et demi, je vous aurais sortis tout un tas de post sur les événements actuels en Tunisie, désormais, si un jour, j’en écris un petit, ca sera déjà pas mal. En fait, je pense que je m’en moque un peu de tout ca désormais et que je préfère me concentrer sur les critiques de romans ou de films, par exemple, le foot parce que je suis fan de la chose, la nécrologie, par habitude (rien de morbide la dedans) et quelques infos par ci par la qui, éventuellement, éveillent ma curiosité. De toutes façons, je l’avais dit il me semble lors des débuts de ce blog : celui-ci allait révéler mes gouts, quels qu’ils soient, et comme je me suis lasser de ce qui pouvait m’intéresser il y a trois ans, les changements s’expliquent. Comme le coté « fourre tout » de la chose qui fait du Journal de Feanor un blog, je l’admets, parfois curieux.

Quoi qu’il en soit, encore une fois, un très joyeux anniversaire a mon blog, un grand merci a tous les habitués de celui-ci et, bien évidement, je vous donne rendez vous dans douze mois, afin de fêter les quatre ans du Journal de Feanor… enfin, j’espère d’ici là m’être manifester !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...