mercredi 20 mars 2013

Les Cahiers de Science & Vie 121 : Naissance de la Médecine



Nombreux furent les numéros des Cahiers de Science & Vie à avoir été lus puis critiquer sur ce blog depuis la fin de l’année dernière, et donc, après avoir voyagé du côté du Japon et de sa longue et riche histoire, dans le premier numéro de cette année 2013 (depuis, un autre est paru en kiosques, consacré à la vie au temps de la Rome antique, mais je ne l’ai pas encore), et après avoir passé un peu de temps sur d’autres revues, je reviens aujourd’hui avec un ancien numéro, vieux de deux ans déjà, et qui a, pour sujet principal, la médecine, et plus précisément, sa naissance comme on peut le constater ci-dessous :

Les Cahiers de Science & Vie n°121 : Naissance de la Médecine
Février/Mars 2011

Naissance de la Médecine
- Edito : D’une naissance à l’autre
- Cadrage : Préhistoire : Ouvert, tatoué, marqué... le corps investi
- Mythes et légendes : des dieux et des malades
- Interview : « Dans toute société, un prêtre ou un magicien faisait office de médecin » de Bruno Halioua
I - Médecine des premières civilisations
- Egypte : Souffles de vie, souffles de mort
- Mésopotamie : De l'incantation à la prescription
- Hébreux : le corps sous contrôle divin
- Indus : Âyurvéda, la science de la vie
- Chine : une médecine au long souffle
- Précolombiens : le corps humain miroir de l'Univers
II - Naissance de la médecine moderne
- Monde grec : Hippocrate, le père de la médecine
- Rome : Galien ou l'avènement d'un règne
- Médecine militaire : A la pointe de l'art
III - Autour de la médecine
- Les chemins étroits de la formation
- Du cercle sacré au domaine public : la profession évolue
- Soin, prévention, contamination : le paradoxe d'Hygie
- Les animaux se soignent eux aussi
IV - D'hier à aujourd'hui
- La médecine contemporaine redécouvre ses classiques
- Interview : « Il faut aborder les problèmes éthiques avec une sagesse pratique » de Lazare Benaroyo

A la base, je ne suis pas un grand amateur de médecine, c’est un sujet qui ne m’intéresse pas plus que cela (d’ailleurs, c’est du pareil au même pour les séries médicales, en dehors de Dr House, qui, pour la petite histoire, s’est achevé hier soir, et dont il va falloir que je vous parle, pour le reste, je passe mon chemin), loin de là, pourtant, quand l’occasion s’est présentée, en début d’année, de me procurer cet ancien numéro, je n’ai pas vraiment hésité. La raison ? En fait, elle est toute simple : en effet, si autant la médecine est loin d’etre ma tasse de thé, je n’avais rien contre le fait d’en apprendre davantage au sujet de son histoire, bien plus longue qu’on ne pourrait le croire de prime abord, et justement, comme son nom l’indique, ici, plus qu’une histoire de la médecine au fil des siècles ou plutôt des millénaires, c’est à ses origines que s’intéresse ce numéro des Cahiers de Science & Vie, et là, oublions les médecins du moyen-âge et de la renaissance, comme l’on pourrait s’y attendre, pour faire un véritable saut dans le temps et retrouver leurs ancêtres, ceux de la Mésopotamie, de l’Egypte, de la civilisation de l’Indus puis, ceux de la Grèce et de Rome, sans oublier, petit détail intéressant, un petit passage du coté de nos plus anciens ancêtres mais aussi des… animaux, eux aussi capables de se soigner, aussi incroyable que cela puisse paraitre. Du coup, une fois de plus, par le biais d’une qualité générale d’une revue qui ne se démord jamais, c’est une fois de plus un excellent numéro que nous avons là, instructif au possible, et qui fourmille de détails sur les pratiques et usages des tous premiers médecins. Alors, comme quoi, même avec un sujet qui ne me dit rien en temps normal, les Cahiers réussissent à m’intéresser… voilà bien encore pourquoi je considère cette revue comme étant ma préférée !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...