mardi 28 janvier 2014

DÉTECTIVE DEE – LE MYSTÈRE DE LA FLAMME FANTÔME


DÉTECTIVE DEE – LE MYSTÈRE DE LA FLAMME FANTÔME

We Ze Tian est régente de l’Empire de Chine depuis la mort de son mari. De nombreux fidèles au souverain défunt s’opposent vivement à son couronnement. C’est dans ce contexte qu’elle décide de faire construire une statue de Bouddha géante. Dans cette statue, un homme prend soudainement feu. Chose étrange, la combustion semblait venir de l’intérieur de celui-ci. Parmi les travailleurs, le contremaître évoque une hypothèse divine : cet homme avait touché les bannières sacrées disposées dans la statue, alors qu’une superstition disait qu’une punition divine sera infligée à ceux qui la toucheraient. Cette théorie semble confirmée lorsqu’un second homme, qui a lui aussi touché la bannière pour tenter de prouver qu’il n’y avait aucun danger, meurt dans les mêmes conditions. L’impératrice décide finalement de faire appel au détective Dee, pourtant opposé à sa régence. Celui-ci aura pour mission de résoudre ce mystère avec l’aide d’une envoyée de l’impératrice, Shangguan Wan'er, ainsi que celle de l’enquêteur Pei Dong Lai.


Détective Dee – Le Mystère de la flamme fantôme
Réalisation : Tsui Hark
Scénario : Chen Kuo-fu
Musique : Peter Kam
Société de production : Huayi Brothers
Genre : Action, Thriller, Aventure, Fantastique, Wu Xia Pian
Titre en vo : 狄仁傑之通天帝國 (Dí Rénjié zhī tōng tiān dìguó)
Pays d’origine : Hong Kong, Chine
Parution : 29 septembre 2010
Langue d'origine : chinois
Durée : 122 minutes

Casting :
Andy Lau : Détective Dee
Li Bingbing : Shangguan Wan'er
Tony Leung Ka-fai : Shatuo Zhong
Chao Deng : Pei Dong Lai
Lu Yao : Li Xiao
Jinshan Liu : Xue Wong
Carina Lau : Impératrice Wu Zetian

Mon avis : Il fut un  temps, désormais lointain désormais (et c’est là où je ne peux m’empêcher de me dire que le temps passe vite, bien trop vite même à mon gout) où j’avais eu l’occasion de regarder tout un tas de films de sabres chinois, ces fameux Wu Xia Pian comme on dit là-bas, dont le représentant le plus connu sous nos vertes contrées est, bien entendu, un certain Tigres et Dragons, long métrage qui fit connaitre le genre au grand public occidental il y a plus d’une décennie. Cependant, ces dernières années, je dois reconnaitre que j’ai un peu délaissé le genre et que la dernière fois, de mémoire car je peux me tromper, que j’ai eu l’occasion de voir un film chinois, c’était La cité interdite, il y a deux ans déjà. Ainsi, lorsque je suis tombé sur la bande annonce de ce Détective Dee, diffusé hier soir sur ARTE, je me suis dit que ce dernier pourrait valoir le coup, même si, je le reconnais, je n’en attendais pas monts et merveilles… et, ma foi, heureusement d’ailleurs car bon, comment vous dire qu’au bout de même pas cinq minutes, j’avais compris que je m’étais embarquer pour une folle soirée de grand n’importe quoi, avec, d’entrée de jeu, une représentation de Pékin en mauvaises images de synthèses qui faisaient passer certaines reconstitutions historiques de seconde zone pour le summum de la technologie moderne. Mais ce n’était que le début puisque s’ensuivit un cerf qui parle (sic) puis une combustion spontanée qui aurait eu de la gueule si les informaticiens avaient posséder ne serait-ce qu’une once de talent. Or, ces défauts franchement gênants sont plutôt dommageables car sans posséder un scénario en béton, ce Détective Dee – Le Mystère de la flamme fantôme, se laisse pourtant regarder et possède quelques qualités indéniables, comme ses protagonistes, plutôt réussis même si un peu caricaturaux – Dee en est l’exemple type dans le genre infaillible – et un arrière-plan politique plutôt intelligent quant à l’exercice du pouvoir. Hélas, ces quelques bons points ne suffisent pas à pallier un scénario plutôt convenu et sans surprises ainsi que, comme je vous l’avais dit plus haut, des effets spéciaux franchement datés… bon bah, finalement, autant replonger dans le génial Il était une fois en Chine, surtout que cela commence à faire un bail que je ne l’ai plus regardé, quand à notre sympathique Détective Dee, je préfère l’oublier rapidement !


Points Positifs :
- Le fond politique du film qui traite de l’exercice du pouvoir et de tout ce qu’un dirigeant est prêt à faire, est plutôt excellent.
- Les personnages sont certes stéréotypés mais n’en restent pas moins plaisants et sur ce point, je les trouve plutôt réussis même si Dee est tellement infaillible et sûr de lui qu’il pourrait en devenir antipathique. Même chose pour l’impératrice, un véritable monstre politique comme je les aime ainsi que Pei Dong Lai, un enquêteur pour le moins charismatique.

Points Négatifs :
- Pour un long métrage aussi récent, j’ai rarement eu l’occasion de voir des effets spéciaux aussi ratés : que ce soit la ville, le palais, le port avec ses navires, les combustions spontanées, tout sent le faux a milles lieux et cela reste largement inférieur à bien des jeux vidéo, c’est pour dire !
- Le cerf qui parle : non seulement, c’est ridicule mais en plus, c’est mal fait !
- Le combat contre le soit disant grand prêtre, franchement loupée et trop exagéré.
- Le scénario se laisse regarder mais il est sans surprises et, assez rapidement, on comprend plus ou moins qui est le véritable coupable ; et je passe sur les incohérences de celui-ci car là, je pourrais etre méchant…

Ma note : 4,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...