dimanche 5 janvier 2014

LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 141 – LE CHEVAL, L’ATOUT MAÎTRE DE L’HOMME


LES CAHIERS DE SCIENCE & VIE 141 – LE CHEVAL, L’ATOUT MAÎTRE DE L’HOMME
Novembre 2013

Le Cheval, l’atout maître de l’Homme
Edito : Le maître étalon
- Mythologie : Chevauchées fantastiques
Cadrage : Compagnons de route
- Sortie de Table
Interview : « Le cheval est une révélateur de l’ensemble de la société » de Daniel Roche
I – Le temps de la conquête
- Une (pré)histoire en commun
- Les rênes du pouvoir
- Les centaures de la steppe
- La cavalerie sonne la charge
II – Le cheval roi
- L’emploi de la force
- Sur les pavés, les fers
- Animal politique
- Crinières étoilées
III – Art et sciences équestres
- Au doigt et à l’œil
- La médecine vétérinaire met le pied à l’étrier
- Le cheval se donne en spectacle

Mon avis : Il y a quelques semaines déjà, enfin, quelques mois pour etre plus précis, lorsque j’ai appris le sujet de ce numéro de novembre des Cahiers de Science & Vie, je dois reconnaitre que ma première réaction fut pour le moins dubitative : il faut dire que si, depuis tout petit, je trouve les canassons pour le moins sympathiques, dans tous les sens du terme, je n’ai jamais été un véritable passionné, mes seuls véritables contacts avec les chevaux étant le fait que j’ai effectué mon service militaire dans un régiment de cavalerie (mais sans monter) et que, il y a un an ou deux, j’ai fait faire une balade à cheval à mes enfants. Pour le reste, c’était un peu le néant et d’ailleurs, un magazine entier consacré aux chevaux, franchement, cela ne me disait rien. Pourtant, étant un habitué des Cahiers de Science & Vie, j’ai pour habitude que ceux-ci proposent des sujets pour le moins variés et que, bien souvent, je me suis laisser surprendre par certains numéros qui traitaient de sujets qui, en temps normal, ne m’intéressaient absolument pas… et, ma foi, force est de constater que ce numéro ne dérogea absolument pas à la règle. En effet, en plus de la traditionnelle qualité que tout lecteur des Cahiers connait depuis longtemps, après coup, je dois reconnaitre que ce numéro fut sans nul doute l’un des meilleurs parus en 2013 : diablement captivant, fort bien écrit, ce fut un plaisir que de découvrir (car oui, je n’y connaissais pas grand-chose) la longue, fort longue histoire de l’histoire d’amour entre l’homme et le cheval et qui a débuter lors de la préhistoire. Mais si cette longue histoire me passionna, je me suis également laisser entrainer par des articles sur l’art du dressage et les divers loisirs liés au cheval, et là, me connaissant, c’était déjà plus étonnant, mais, quelque part, cela démontre bien toutes les qualités que peu avoir ce numéro des Cahiers de Science & Vie.


Points Positifs :
- Ce numéro est sans nul doute l’exemple type de ce que sont les Cahiers de Science & Vie, c’est-à-dire, probablement l’une des revues de vulgarisation scientifique les plus réussies existante sur le marché : articles de qualité, bien écrits et captivants, ils réussissent à rendre intéressant ce que l’on dédaignerait en d’autres occasions.
- Mine de rien, c’est fou tout ce que j’ai appris sur les chevaux en lisant ce numéro : une véritable mine d’informations pour le néophyte !
- De très belles illustrations de chevaux.

Points Négatifs :
- Eh ben en fait, pas grand-chose si ce n’est le fait que j’aurais aimé que l’on s’attarde un peu sur les nombreux ancêtres du cheval afin de voir son évolution au cours des âges.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...