dimanche 12 janvier 2014

SHAHADA


SHAHADA

A Berlin, trois musulmans, dont les valeurs religieuses sont remises en question, se croisent à la mosquée de Vedat, un imam éclairé. Vedat élève seul Mariam, sa fille de 19 ans, qui a souvent de vives discussions avec son père, inquiet de son mode de vie. Non sans raison, car Mariam se retrouve enceinte sans avoir désiré sa grossesse. Sammi et son ami Daniel suivent un cours de Coran. Daniel est amoureux de Sammi, qui le repousse. Ils se rapprochent cependant peu à peu. Ismail, un policier, recroise le chemin de Leyla lors d'une descente de police dans une entreprise. Leyla est Bosniaque, et ses papiers ne sont pas en règle...


Shahada
Réalisation : Burhan Qurbani
Scénario : Burhan Qurbani, Ole Giec
Musique : Daniel Sus
Société de production : Memento Films Distribution
Genre : Drame
Titre en vo : Shahada
Pays d’origine : Allemagne
Parution : février 2010
Langue d'origine : allemand
Durée : 90 mn

Casting :
Carlo Ljubek : Ismail
Jeremias Acheampong : Sammi
Maryam Zaree : Maryam
Sergej Moya : Daniel
Marija Skaricic : Leyla
Vivian Kanner : Ärztin
Anne Ratte-Polle : Sarah
Vedat Erincin : Vedat

Mon avis : Les jours et les semaines s’écoulent et je n’arrive pas à sortir de ma période dite de films « sérieux », et donc, après une petite fournée de cinéma français, avec ses hauts et ses bas, voilà que, hier soir, j’ai effectué un petit tour outre-Rhin avec un certain Shahada, un film germanique qui s’intéresse à sa communauté musulmane, sujet oh combien intéressant à notre époque, surtout quand on évoque la problématique de la religion et de la façon de l’appréhender dans notre monde occidental moderne. Et, ma foi, disons que, sans jamais tomber dans le grandiloquent et dans les personnages caricaturaux au possible, ce qui serait finalement chose facile avec un tel sujet, nous avons ici un film plutôt sombre où quelques jeunes hommes et femmes ont décidément, pour différentes raisons, bien du mal à concilier leur vie avec la religion… et plus précisément, la façon de l’interpréter, ce qui est encore autre chose et donnera, d’ailleurs, quelques-unes des meilleures scènes du film, celles où cet Iman décidément bien moderne (et qui rappelle quelques curés catholiques moins pointilleux) a maille a partit avec sa fille et son islam décidément bien plus radical. Malheureusement, et malgré une thématique fort intéressante et quelques scènes réussies – je pense à la problématique de l’homosexualité – tout cela ne suffit pas à en faire un grand film, la faute, je pense, a certains petits défauts comme un manque de liens entre certaines scènes qui nuisent à la compréhension générale de l’ensemble, des personnages moins réussis ou intéressants que d’autres (le policier bien sûr mais aussi le petit ami de Maryam, une vrai caricature celui-là) et une fin un peu loupée sur les bords, du moins, ce fut mon avis lorsque celle-ci survint : hein, quoi, c’est tout ? Bah oui, et c’était bien dommage…


Points Positifs :
- De par sa thématique principale et la crédibilité de ses personnages, force est de constater que nous avons là un film sérieux et plutôt bien traiter.
- La plupart des acteurs, assez bons dans l’ensemble.
- Peu de scènes grandiloquentes, tout cela reste finalement assez sobre et c’est pas mal ainsi.

Points Négatifs :
- L’intrigue du policier, franchement, c’est la moins intéressante au point d’en etre quasiment inutile.
- Un manque de lien parfois entre certaines scènes ainsi que quelques difficultés de compréhensions par moments.
- La fin, qui tombe un peu comme un cheveu dans la soupe.

Ma note : 5,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...