dimanche 29 mars 2015

DRAGON MAGAZINE N°32


DRAGON MAGAZINE N°32
Octobre/Novembre 1996

Au sommaire :
Sorcières
- Chasseurs de Sorcières
- Gare aux Guenaudes !
- Les Trois Guenaudes
- L’Arcanium
Épées
- Par le fer et le feu
- Un étrange collectionneur
- Le Maître de l’épée
Citées perdues
- La Quête de Sombreforge
- Mais où sont les villes d’antan ?
- Les ruines de Sombreforge
- Sommeil de pierre
Actualité
Ciné : Los Angeles 2013
Preview : ciné, Vidéo, BD, bouquins, JDR
Frère Willhem : Bons baisers de la Pie
BD : Pourquoi les héros ne prennent jamais de vacances ?
Figurines : A la pointe du pinceau

Mon avis : Il y a de cela sensiblement quatre ans (a un mois prêt environ), je vous parlais sur ce même blog d’une très ancienne revue qui connut son heure de gloire dans les années 90, Dragon Magazine ; revue consacrée aux jeux de rôles qui connurent leur heure de gloire avant l’apogée des jeux vidéos avec la première Playstation, mais aussi, dans un sens plus large, a la Fantasy en générale, et ce, a une époque où Peter Jackson n’avait pas encore réaliser son adaptation du Seigneur des Anneaux et où les amateurs du genre étaient moins nombreux mais sans nul doute plus passionnés, Dragon Magazine fut, au cours des années 90, l’une des revues si ce n’est la revue qui me marqua le plus alors. Une revue que je possédais dans sa quasi-intégralité en dehors des numéros 2, 11 et 32. Pour le onzième, comme vous l’avez vu, je me le suis procurer il y a quatre ans et si le second m’échappe toujours, aujourd’hui, le moment est venu de vous parler du trente-deuxième numéro… Il m’aura donc fallut dix neuf longues années pour me le procurer, ce qui n’est pas rien, bref, presque deux décennies mais au moins, si le onzième numéro de Dragon Magazine m’avait légèrement déçu, dans le cas présent, et après lecture de la chose, force est de constater que le contenu de ce numéro est bien plus intéressant. Cependant, je reconnais néanmoins que certains Dragon Magazine ont été bien plus réussis ou ont su proposer des dossiers bien plus passionnants, cependant, si ce numéro 32 n’est pas le plus réussit, force est de constater que ses dossiers consacrés aux sorcières, aux épées légendaires et aux citées perdues sont plutôt intéressants… intéressants même si, a chaque fois, je m’attendais peut-être a mieux : celui des sorcières dérape sur les Guenaudes, celui des épées sur une chasse aux épées magiques tandis que alors que l’on pouvait s’attendre a un gros pavé sur Atlantis, Ys et consort, on a surtout droit au récit d’un explorateur nain en quête d’une citée perdue de sa race et qui accouchera d’une campagne… Certes, tout cela se lit mais avec l’impression qu’il y avait de quoi mieux faire. Enfin bon, malgré cela, ce numéro fut tout de même conforme a ce quoi je m’attendais : c’est un Dragon Magazine typique de la meilleur période de la revue, plutôt bien écrit et qui, même avec deux décennies écoulées, se lit assez bien. Un numéro que je suis bien contant de posséder enfin et qui, désormais, pourra trôner fièrement avec le reste de ma collection… une collection dont il ne manque plus, a présent, qu’un seul et unique numéro : le second !


Points Positifs :
- Ici, nous sommes plus dans le plaisir du collectionneur qu’autre chose et, bien entendu, a mes yeux, ce qui compte le plus, c’est le plaisir de m’être enfin procurer ce numéro qui m’aura échappé pendant presque deux décennies !
- J’ai toujours trouvé que ce trente-deuxième numéro possédait une fort belle couverture, selon moi, l’une des plus belles de tous les Dragon Magazine ; il faut dire que ses cavaliers avec, en arrière plan, une citée volante, cela en jette, non !?
- Des dossiers plutôt intéressants : sorcières, épées légendaires, citées perdues, ouais, un bon petit matériel de base qui ravira les fans du genre.
- Une campagne prête a joué – Sombreforge – quelques sorts pour jouer une sorcière…
- Qualitativement parlant, nous sommes dans une fort bonne période de la revue, après que celle-ci ait augmenté de volume et de nombre de pages, avec une maquette plus agréable et des illustrations plus présentes.

Points Négatifs :
- Malheureusement, malgré des dossiers alléchants, le contenu n’est pas à la hauteur de nos espérances et il est difficile de ne pas ressentir une petite pointe de déception lors de leur lectures : des Sorcières on passe aux Guenaudes, les épées magiques auraient mérité un autre traitement que ces monologues d’un forgeron et d’un collectionneur, quant a celui sur les cités perdues, on passe bien trop rapidement sur Atlantis, Troie, Ys, l’Eldorado pour s’attarder sur le récit d’un Nain en quête de Sombreforge…

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...