dimanche 29 mars 2015

PEAKY BLINDERS – SAISON I


PEAKY BLINDERS – SAISON I

En 1919, à Birmingham, soldats, révolutionnaires politiques et criminels combattent pour se faire une place dans le paysage industriel de l'après-guerre. Le Parlement s'attend à une violente révolte, et Winston Churchill mobilise des forces spéciales pour contenir les menaces. La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables. Surnommés les Peaky Blinders par rapport à leur utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tirent principalement leur argent de paris et de vol. Tommy Shelby, le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l'arrivée de Campbell, un impitoyable chef de la police qui a pour mission de nettoyer la ville. Ne doit-il pas se méfier tout autant la ravissante Grace Burgess ? Fraîchement installée dans le voisinage, celle-ci semble cacher un mystérieux passé et un dangereux secret.


Peaky Blinders – Saison 1
Réalisation : Steven Knight
Scénario : Steven Knight
Musique : Nick Cave
Production : BBC
Genre : Drame historique
Titre en vo : Peaky Blinders – Season 1
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : BBC Two
Diffusion d’origine : 12 septembre 2013 – 17 octobre 2013
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 6 x 55 minutes

Casting :
Cillian Murphy : Tommy Shelby
Sam Neill : Chester Campbell
Helen McCrory : Polly Gray
Annabelle Wallis : Grace Burgess
Paul Anderson : Arthur Shelby Junior
Sophie Rundle : Ada Thorne, née Shelby
Iddo Goldberg : Freddie Thorne
Joe Cole : John Shelby
Charlie Creed-Miles : Billy Kimber
Aimee-Ffion Edwards : Esme Shelby, épouse de John Shelby
Samuel Edward-Cook : Danny Whizz-Bang Owen
Natasha O'Keeffe : Lizzie Starke
Tommy Flanagan : Arthur Shelby Sénior
Benjamin Zephaniah : Jeremiah Jesus
Ned Dennehy : Charlie Strong
Neil Bell : Harry Fenton
Tony Pitts : Sergeant Moss
Andy Nyman : Winston Churchill
Jeffrey Postlethwaite : Henry
Matthew Postlethwaite : Nipper
Jack Hartley : Billy Lovelock
Allan Hopwood : Abbey Heath
Sam Hazeldine : Georgie Sewell
Lobo Chan : M. Zhang

Mon avis : Ah Peaky Blinders, encore une série où je me dois de remercier grandement ARTE comme je le fais depuis des années, mais, car il y a un mais, une série que j’ai faillis ne pas regarder : « hein, quoi, comment, un truc sur des gangsters britanniques dans les années 20, ce n’est pas pour moi » m’étais-je dit après la diffusion de The Code, pourtant, grâce au Replay, j’ai tout de même tenter l’expérience et… vous l’avez compris… je ne l’ai nullement regretter ! Car même si le genre gangster ne m’a jamais attiré, dès les premières minutes du premier épisode de Peaky Blinders, que dis-je, dès le générique chanté par ce vieux bougre de Nick Cave, je suis devenu accro : esthétique de l’ensemble, décors, bande originale, look des protagonistes – ah, leurs coupes de cheveux – et puis, au dessus de tout le monde, Cillian Murphy, terriblement charismatique dans son rôle de Tommy Shelby, le chef des Peaky Blinders, une famille de malfrats britanniques de l’immédiat après-guerre – la première. Car oui, et malgré un casting tout bonnement excellent – il y a même ce bon vieux Sam Neill en commissaire de police impitoyable – comment ne pas reconnaitre que Cillian Murphy brille de mille feux dans cette série ? Démarche féline, allure hautaine, regard désabusé, look néanmoins impeccable, mi-ange mi-démon, le chef des Peaky Blinders, revenu de l’enfer de la première guerre mondiale, est vraiment le personnage clé de cette série, celui qui la pousse vers le haut et qui apporte ce petit plus qui fait toute la différence avec la concurrence… Et, du coup, même si, comme moi, vous êtes allergiques au genre, comment ne pas tomber sous le charme, comment ne pas avoir envie, au fil des six épisodes, de suivre la destiné de ses malfrats tellement… euh, cools, oui, comment ne pas prendre fait et cause pour Tommy et ses frères, surtout quand on connait les méthodes de l’inspecteur Campbell !? Bref, vous l’avez compris, une fois de plus, ARTE a vu juste et nous à proposer une superbe série dont l’esthétique et les personnages resteront longtemps dans les mémoires ; d’ailleurs, sur ce point, bonne nouvelle puisque la seconde saison fut diffusée outre-Manche en fin d’année dernière et qu’une troisième saison verra le jour, bref, si vous avez aimé Peaky Blinders, vous aurez bientôt le plaisir de les retrouver !


Points Positifs :
- Bien entendu, la thématique, de prime abord, peut sembler peu originale, pourtant, entre une esthétique irréprochable, une bande-originale franchement rock et des protagonistes tellement classe, comment ne pas devenir accro de cette série !?
- Un casting de très haute volée, comme seules les séries britanniques peuvent nous en offrir et, bien entendu, au-dessus de tout le monde, Cillian Murphy, qui, dans son rôle de Tommy Shelby, est tellement charismatique que, par moments, on ne voit que lui.
- Louons tout de même la performance de Sam Neill, de plus en plus bon au fil du temps dans ses choix de carrière.
- Six épisodes captivants et qui se dégustent avec plaisir.
- Ah, le générique de Nick Cave, tellement aux antipodes de l’époque de l’intrigue (les années 20) mais indissociable désormais de cette série.
- Les amateurs d’Histoire trouveront bien entendu leur intérêt en suivant cette série : l’après première guerre mondiale, le Birmingham du début des années 20 dans les quartiers pauvres, les débuts de l’IRA, Churchill, le communisme en Angleterre, etc.
- Les coupes de cheveux improbables des trois frères Shelby.

Points Négatifs :
- Bien entendu, ici, l’esthétique prime un peu sur un scénario qui, par moments, est plutôt convenu.
- La bande originale très rock déplaira sans nul doute à un certain public.
- Ce même public pourra aussi trouver pour le moins singulier les coupes de cheveux où l’allure général de ces gangsters tellement cools…

Ma note : 8/10

2 commentaires:

Ingrid a dit…

Si tu as aimé Peaky Blinders, série que je viens également de dévorer et que j'ai failli louper tout comme toi, je te conseille très fortement THE KNICK, série que l'univers hospitalier en 1900 à New York. Un bijou !

Feanor a dit…

Me suis un peu renseigner sur The Knick et, effectivement, elle a l'air pas mal...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...