samedi 16 mai 2015

HATUFIM – SAISON II


HATUFIM – SAISON II

En 1990, des terroristes palestiniens tuent quinze personnes dans une école à Metoula, en Israël. Plus de vingt ans plus tard, l'un d'eux, Abdallah Ben Rachid, est libéré dans le cadre d'un échange de prisonniers. Il part en Syrie rejoindre l'organisation des Enfants du Jihad où il entre en concurrence avec Abdallah Youssef, qui n'est autre qu’Amiel, l'ex-codétenu de Nimrod et Uri… que tout Israël croit mort et enterré. Pendant ce temps-là, après la découverte du CD auprès de la veuve de l'ancien chef du Mossad, Uri et Nimrod alertent les autorités sur la situation d'Amiel, ne supportant pas l'idée de laisser leur ami aux mains de leurs ex-geôliers. Nurit quitte sa famille pour s'installer dans un nouvel appartement avec Uri. Nimrod, quant à lui, quitte le domicile conjugal tandis que Yael fait la connaissance d'un jeune homme, Yinon...


Hatufim – Saison 2
Réalisation : Gideon Raff
Scénario : Gideon Raff
Musique : Amit Poznanski
Production : Aroutz 2
Genre : Série dramatique, thriller psychologique
Titre en vo : Hatufim – Season 2
Pays d’origine : Israël
Chaîne d’origine : Aroutz 2
Diffusion d’origine : 15 octobre 2012 – 25 décembre 2012
Langue d'origine : hébreux
Nombre d’épisodes : 14 x 50 minutes

Casting :
Yoram Toledano : Nimrod Klein
Assi Cohen : Amiel Ben-Horin
Ishai Golan : Ouri Zach
Yaël Abecassis : Talia Klein
Yaël Eitan : Dana Klein
Guy Selnik : Hatzav Klein
Adi Ezroni : Yaël Ben-Horin
Jonathan Uziel : Yinon « Noni » Meiri
Mili Avital : Nourit Halévi-Zach
Gal Zaid : Chaïm Cohen
Yousef Sweid : Abdallah
Hadar Ratzon-Rotem : Leila
Sandy Bar : Iris
Makram Khoury : Sheikh Qasab
Shimon Mimran : Dr Ze'ev Kaplan
Sinai Peter : Atar Shorer
Mickey Leon : Yaakov « Yaki » Zach
Adam Kent : Asaf Zach
Shmuel Shilo : Joseph « Yoske » Zach
Nevo Kimchi : Ilan Feldman
Aki Avni : Ofer
Dalik Volonitz : Dr Shmuel Ostrovski
Doron Amit : Éhoud Ostrovski
Salim Daw : Jamal Agrabiya

Mon avis : En avril dernier, je n’avais pas tari d’éloges au sujet d’une série israélienne, Hatufim. Possédant un synopsis plus qu’original et rarement abordé sur le petit comme sur le grand écran, je veux bien évidement parler du sort des otages en captivité et leur retour a une vie dite normale, cette première saison de Hatufim avait placé la barre très haut et promettait énormément pour la suite, surtout au vu du final de celle-ci lorsque les spectateurs, stupéfaits, découvraient que le troisième otage israélien, Amiel Ben-Horin, était non seulement en vie mais, qui plus est, converti a l’islam ! Amiel est-il un traitre, joue-t-il un double jeu dangereux pour sauver sa vie ? Bien évidement, cette question, obsédante au possible, servira de fil conducteur tout au long des quatorze épisodes qui composent cette seconde saison. Une saison en tout point égale a la précédente, qualitativement parlant, mais là, ce n’est plus vraiment une surprise pour ceux et celles qui ont été conquis par les débuts de Hatufim. Captivant au possible, terriblement prenant, on ne peut que suivre, épisodes après épisodes, les destins croisés de nos trois anciens prisonniers : Amiel, bien sur, dont on se posera des questions sur sa loyauté quasiment jusqu’au bout, Nimrod, lui, en pilotage automatique et qui n’en a pas finis avec ses vieux démons, et, pour finir, Ouri qui semble avoir enfin trouvé le bonheur mais qui va apprendre une terrible nouvelle… Bref, vous l’avez compris, j’ai été on ne peut plus conquis par cette seconde saison de Hatufim même si je dois reconnaitre que l’effet de surprise n’est plus là – mais ce n’est pas un défaut, loin de là. Bien sur, on pourrait regretter que certains personnages aient perdu en importance mais comme les nouveaux – l’épouse de Amiel, Leila, le terrible Abdallah et Yinon dont le père fut tuer par le terroriste et qui semble prêt a tout pour se venger – les remplacent fort bien, on passera outre ce petit regret. En tous cas, une excellente seconde saison d’une série qui aura été quasiment parfaite de bout en bout et qui, ma foi, et malgré pas mal de rumeurs quand a une suite, pourrait parfaitement se conclure ainsi… et quelque part, ça serait peut-être la meilleure chose qui pourrait arriver : pourquoi tenter le diable et tout gâcher ?


Points Positifs :
- La première saison de Hatufim était excellente, la seconde n’est pas meilleure mais est tout aussi bonne, ce qui, ma foi, est déjà un fort gage de qualité.
- Bien entendu, c’est le personnage de Amiel qui est mis en avant, et, sincèrement, il est clair que son intrigue crève l’écran tellement elle est captivante : vivant, converti a l’islam et marié a la fille du chef d’une organisation terroriste, est-ce un traitre ou bien, alors, joue-t-il un double jeu afin de sauver sa peau ?
- Toutes les qualités que j’avais trouvé a cette série dans la première saison sont, bien entendu, une fois de plus au rendez vous, avec, en tête de liste, une intrigue et des acteurs tout bonnement excellents !
- Au départ, je n’étais pas fan du personnage de Yinon mais au fil des épisodes, j’avoue que j’ai été conquis par ce dernier…
- Si la troisième saison ne voit jamais le jour, eh ben, reconnaissons que la fin de cette seconde saison est plus que convenable.

Points Négatifs :
- Mouais, pas mal de protagonistes sont mis au second plan au cours de cette saison… Même Ouri est moins présent, mais bon, il y avait tant de choses à faire avec Amiel…
- A la fin, il y a bien un truc qui me chiffonne sur le devenir de la relation Amiel/Leila mais bon, vu que ce n’est pas moi qui ait écris le scénario…

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...