samedi 2 mai 2015

LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES


LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES

1898. Mina Murray, ex-victime du comte Dracula, divorcée de son mari Jonathan Harker, est chargée par les services secrets britanniques de retrouver plusieurs hommes « étonnants », qu’elle doit convaincre de lutter ensemble contre les dangers nombreux et toujours plus aberrants qui menacent la couronne, à l’aube du XXème Siècle, ère de tous les dangers humains et scientifiques. Elle est aidée dans sa tâche par le mystérieux et impitoyable capitaine Némo, dont le sous-marin, le Nautilus, va la conduire à travers le monde. En Egypte tout d’abord, pour retrouver Allan Quatermain, célèbre chasseur et explorateur, psychiquement et physiquement anéanti par la drogue. À Paris, ensuite, où sévit une terrifiante créature mi-homme, mi-bête, tueuse de prostituées. Et pour finir... dans une institution anglaise, dont les jeunes pensionnaires semblent victimes d’un violeur invisible...


La ligue des Gentlemen Extraordinaires
Scénario : Alan Moore
Dessins : Kevin O'Neill
Encrage : Ben Dimagmaliw
Genre : Super-héros, Fantastique, Etrange
Editeur : DC Comics
Titre en vo : The League of Extraordinary Gentlemen
Pays d’origine : Angleterre, Etats-Unis
Parution : Janvier 1999 – Novembre 2003
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 09 janvier 2013
Nombre de pages : 416

Liste des épisodes
La ligue des Gentlemen Extraordinaires 1 – 1-6
La ligue des Gentlemen Extraordinaires 2 – 1-6

Mon avis : Les choses sont souvent mal faites et, justement, dans le cas qui nous préoccupe ici, il est tout de même dommage que lorsque, sur Google, on tape La ligue des Gentlemen Extraordinaires, il apparaisse principalement des photos du film, au demeurant, un navet monumental, plutôt que des images de la bande dessinée, œuvre bien plus excitante, comme le savent si bien les connaisseurs… Car bon, comment dire, si le film est bel un plantage complet, il en est tout autrement de la BD : œuvre du génialissime Alan Moore, auteur d’un certain Watchmen, paru il y a de cela quinze ans, au tournant du siècle, La ligue des Gentlemen Extraordinaires est un comics culte pour beaucoup, et, d’un point de vu personnel, une œuvre que je souhaitais lire depuis longtemps. Partant d’un synopsis a la foi basique mais fort réussi, Moore nous narre les péripéties d’une équipe de super-héros (jusque là, rien d’original) dans l’Angleterre Victorienne (ah, ça c’est nouveau) et dont les membres sont des personnages de fiction bien connus : le Capitaine Némo, l’Homme Invisible, Mina Murray (Dracula), Allan Quatermain et le Docteur Jekyll et Mister Hyde. Une équipe hétéroclite, plutôt originale, et qui, dans un univers où se mêle réel et imaginaire avec un petit saupoudrage de Steampunk, doit affronter des adversaires eux aussi issus d’œuvres datant de la fin du XIXème siècle comme un certain Fu Manchu, le professeur Moriarty, voir carrément les martiens de La Guerre des Mondes, rien que ça ! Bref, un cocktail pour le moins détonnant où se bouscule moult références (sincèrement, a moins d’être britannique, vous ne les saisirez pas toutes) et qui devient très rapidement captivant, la patte scénaristique de Moore, toujours aussi anticonformiste, fonctionnant a plein régime. Ajoutons a cela les dessins de Kevin O'Neill qui peuvent choquer de prime abord mais qui s’avèrent très rapidement le complément idéal du synopsis de Moore et l’on obtient au final une œuvre franchement excellente et qui, de mon point de vu, justifie amplement tout le bien que j’ai put entendre a son sujet depuis des années. Petite cerise sur le gâteau pour finir : cette édition de Panini regroupe les deux premières saisons de La Ligue des Gentlemen Extraordinaires et propose moult couvertures, dessins et récits liées a l’œuvre principal, bref, un fort beau produit comme on aimerait en voir plus souvent et qui représente une belle entrée en matière dans un univers riche et captivant.


Points Positifs :
- Bien entendu, nous avons ici affaire a une œuvre culte et sur laquelle tout a été dit ou presque. Après lecture de ces deux premières saisons de La Ligue des Gentlemen Extraordinaires, je ne peux que confirmer tout le bien dit au sujet de cette bande dessinée depuis une quinzaine d’années.
- L’utilisation, par Alan Moore, de personnages fictifs issus de la littérature de la fin du XIXeme siècle fonctionne fort bien et cette équipe de super-héros avant l’heure a franchement de la gueule.
- Univers cohérant et réussi, personnages, intrigue, références multiples, par moments, ce melting-pot frôle l’overdose mais, heureusement, la sortie de route n’a pas lieue et la lecture de cette BD nous fait passer un fort bon moment.
- Le style de Kevin O'Neill peut laisser perplexe de prime abord mais, assez rapidement, on se prend a l’apprécier jusqu’au moment où ce dernier devient indissociable de l’œuvre.
- Une excellente intégrale que nous avons là et qui fourmille de couvertures, de dessins et même de deux récits type nouvelles du plus bel effet ; accessoirement, on a même droit a une… espèce de jeu de l’oie !

Points Négatifs :
- Là, nous touchons aux gouts de tout a chacun et si je pense qu’un tel univers me convient parfaitement, certains n’accrocheront pas a ce côté par moments fourre tout et assez complexe. De même, le style de Kevin O'Neill est assez spécial et risque de déplaire a ceux et celles qui préfèrent les dessinateurs plus conventionnels…
- Attention, j’ai aimé La Ligue des Gentlemen Extraordinaires mais, et cela est important de le rappeler, ce n’est pas un chef d’œuvre absolu comme Watchmen par exemple. Après, cela reste excellent mais je dis cela pour que certains ne se fassent pas une montagne de la chose et ne finissent par être déçus…

Ma note : 9/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...