vendredi 8 mai 2015

L'HÉRITAGE EMPOISONNÉ


L'HÉRITAGE EMPOISONNÉ

Anna-Lisa dirige la pension familiale Waldemar avec son fils cadet Oskar et sa belle-fille Liv. Alors qu'ils préparent l'ouverture de la saison estivale, Anna-Lisa demande à ses deux autres enfants, Lasse et Jonna, qu'elle n'a pas vus depuis des années, de venir au plus vite. Le premier est un restaurateur criblé de dettes vivant à Stockholm, la seconde une comédienne installée à Lulea dont la carrière décolle enfin. Les retrouvailles sont peu chaleureuses. Anna-Lisa convoque chacun de ses enfants en tête à tête et leur donne des consignes sibyllines. Ses mots sonnent comme un message d'adieu.


L'Héritage empoisonné
Réalisation : Erik Leijonborg, Molly Hartleb, Anders Engström, Anette Winblad
Scénario : Henrik Jansson-Schweizer, Niklas Rockström, Morgan Jensen
Musique : Fläskkvartetten
Production : Nice Drama, Sveriges Television AB, YLT, Filmpool Nord
Genre : Drame
Titre en vo : Tjockare än vatten
Pays d’origine : Suède
Chaîne d’origine : SVT
Diffusion d’origine : 27 janvier 2014
Langue d'origine : suédois
Nombre d’épisodes : 10 x 58 minutes

Casting :
Björn Bengtsson : Lasse Waldemar
Joel Spira : Oskar Waldemar
Aliette Opheim : Jonna Waldemar
Stina Ekblad : Anna-Lisa Waldemar
Fredrik Hammar : Mauritz Waldemar
Jessica Grabowsky : Liv Waldemar
Saga Sarkola : Cecilia Waldemar
Molly Nutley : Kim Waldemar
Donald Högberg : Konrad Waldemar
Torkel Petersson : Manne Wahlström
Johanna Ringblom : Mildred Pahkinen
Tobias Zilliacus : Mikael Rosén
Tanja Lorentzon : Prästen Petra
Henrik Norlén : Bjarne
Thomas Hedengran : Tommy Fasth
Göran Forsmark : Regissören
Tova Magnusson : Rakel Ohlson
Stefan Sauk : Björn Lehman

Mon avis : A chaque fois que je vous parle d’une série diffusée sur ARTE, c’est toujours la même rengaine : je remercie la chaine franco-allemande, je loue sa volonté de nous faire découvrir des œuvres qui n’auraient leur place nul place ailleurs, et, accessoirement, je dis le plus grand bien de ces dernières. Or, une fois n’est pas coutume, c’est avec un sentiment pour le moins mitiger que je vais vous entretenir de L’Héritage empoisonné, Tjockare än vatten en vo, série suédoise dont j’attendais, je dois l’avouer, bien plus… Pourtant, ici, les choses étaient plutôt bien engagées : j’aime bien les séries nordiques, le lieu de l’intrigue, une ile finlandaise aux paysages magnifiques, une ambiance tranquille, trop tranquille même mais n’allons pas trop vite en besogne, une bande son et un générique plaisant, des personnages intéressants et un synopsis tournant autour de secrets de familles qui, ma foi, promettaient énormément. Et force est de constater que les premiers épisodes semblaient annoncer des lendemains hautement positifs ; oh, certes, pas au point de faire de cette série un chef d’œuvre absolu du genre – toujours ce problème de rythme, cette fameuse ambiance tranquille, trop tranquille – mais bon, avec le suicide de la mère, les secrets des frères et sœurs, l’amour contrarié de l’un d’eux avec son ancien amour, entre-temps devenu sa belle-sœur, et toujours ses paysages magnifiques, oui, je le reconnais, les premiers épisodes de Tjockare än vatten étaient plutôt plaisants… Et puis, plus on approchait de la fin, plus cette ambiance tranquille se transmutait peu a peu en ambiance pour le moins soporifique, plus on approchait de la fin et plus on se demandait ce qu’apportait a l’histoire principale certaines intrigues parallèles comme la sœur qui joue une pièce de théâtre amateur, pour ne citer que la plus flagrante. Et puis, certaines pistes étaient abordées mais un peu oubliées en court de route ; euh, c’était quoi la teneur exacte des liens entre Oskar Waldemar et Petra, la pasteur ? Alors, forcément, quand vint l’ultime épisode, je dois avouer que le feu sacré s’était un peu envolé et que je n’attendais plus monts et merveilles de cette série… du coup, la conclusion, prévisible par certains cotés et décevante par d’autres fut prise, pour ma part, avec une certaine philosophie : oui, même une série diffusée sur ARTE pouvait me décevoir, mais bon, davantage pour la simple et bonne raison qu’en temps normal, je suis habituer a mieux, beaucoup mieux sur ma chaine préférée…


Points Positifs :
- On ne peut pas enlever le fait que malgré un synopsis de départ loin d’être original – une intrigue tournant autour de secrets de famille – les débuts de L’Héritage empoisonné sont non seulement bons mais carrément prometteurs.
- Qui dit série nordique dit, bien entendu, acteurs nordiques et donc méconnus sous nos latitudes mais qui, sincèrement, n’en sont pas moins excellents. Ce n’est pas de ce coté là que l’on pourra critiquer cette série.
- Ambiance générale, décors naturels souvent magnifiques, musique superbe et qui colle parfaitement à l’œuvre…
- J’ai bien aimé le générique ; certes, c’est spécial mais l’élan qui nage, le cygne au repos, c’est sympa !

Points Négatifs :
- Au départ, on se dit que c’est tranquille, très tranquille même et que l’intrigue prend son temps, puis, au fil des épisodes, on commence à se dire que, par moments, il commence a y avoir quelques longueurs et que, en quelque sorte, les choses auraient put être un peu accélérées… puis, vers la fin, comment ne pas se dire que cela devient presque soporifique !?
- Les gouts et les couleurs ne se discutent pas mais, personnellement, j’ai trouvé la fin décevante au possible.
- On s’attarde sur des intrigues parallèles sans grande importance tandis que d’autres sont abandonnées en court de route.

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...