lundi 4 mai 2015

THE GRAND BUDAPEST HOTEL


THE GRAND BUDAPEST HOTEL

De nos jours, dans la république fictive de Zubrowka, une jeune fille va se recueillir devant le buste d’un auteur, porteuse d’un de ses livres : The Grand Budapest Hotel. Flash-back en 1985. L’auteur vieillissant explique face caméra que l’inspiration ne vient pas aux écrivains de façon continue, mais que les sujets leur sont inspirés par l’observation des événements. Nouveau flash-back, 1968. Le jeune auteur est en villégiature au Grand Budapest Hotel, qui n’est plus que l’ombre de l’établissement prestigieux qu’il fut. Il est intrigué par un personnage apparemment esseulé, dont il s’enquiert auprès du concierge. Il s’agit, apprend-il, de Zero Moustafa, propriétaire de l’hôtel. Ce dernier constate la curiosité de l’auteur et l’invite à dîner pour lui conter son histoire. Plusieurs décennies auparavant, en 1932. À l’époque de sa splendeur, l’établissement est un palace sur lequel règne le distingué concierge M. Gustave. Au milieu de ce microcosme bourdonnant, il veille à ce que les désirs des hôtes de marque soient satisfaits avant même qu’ils les expriment. Respecté par les employés, il est également très prisé par les veuves âgées dont il s’assure la clientèle fidèle, saison après saison. Il est le seul à s'intéresser à Madame D., ses héritiers préférant l'imaginer morte. Ce qui arrive un jour, mais le testament ne donne pas tout aux héritiers : la vieille dame a légué à Gustave H. un tableau de la Renaissance Le garçon à la pomme d'une inestimable valeur, qui disparaît aussitôt.


The Grand Budapest Hotel
Réalisation : Wes Anderson
Scénario : Wes Anderson, d'après une histoire de Wes Anderson et Hugo Guinness
Musique : Alexandre Desplat
Production : American Empirical Pictures, Indian Paintbrush, Scott Rudin Productions et Studios de Babelsberg
Genre : Comédie dramatique
Titre en vo : The Grand Budapest Hotel
Pays d'origine : Royaume-Uni, Allemagne
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 6 février 2014
Durée : 99 mn

Casting :
Ralph Fiennes : M. Gustave H., le concierge du palace
Tony Revolori : Zero Moustafa, jeune, le groom
F. Murray Abraham : Zero Moustafa, âgé, le propriétaire du palace
Saoirse Ronan : Agatha, la petite amie de Zero Moustafa
Mathieu Amalric : Serge X.
Adrien Brody : Dimitri Desgoffe und Taxis, l'héritier de Madame D.
Willem Dafoe : Jopling, le tueur
Jeff Goldblum : Vilmos Kovacs, l'exécuteur testamentaire
Harvey Keitel : Ludvig
Jude Law : l'écrivain, jeune
Bill Murray : M. Ivan
Edward Norton : Henckels
Jason Schwartzman : M. Jean, le concierge du palace en 1968
Tilda Swinton : la comtesse Céline Villeneuve Desgoffe und Taxis (Madame D.)
Tom Wilkinson : l'écrivain, âgé
Owen Wilson : M. Chuck
Léa Seydoux : Clotilde, une servante de la comtesse Céline Villeneuve Desgoffe und Taxis
Karl Markovics : Wolf
Florian Lukas : Pinky
Bob Balaban : M. Martin

Mon avis : S’il y a un film que je souhaitais voir depuis longtemps, en fait, depuis sa sortie il y a de cela un peu plus d’un an, c’était bel et bien The Grand Budapest Hotel, comédie burlesque avec son esthétique de carton pate coloré et son casting de premier ordre – il suffit de jeter un œil ci-dessus pour s’en rendre compte. Et franchement, pour une fois, mes attentes n’ont pas été déçues, bien au contraire ! En effet, je m’attendais a une belle comédie complètement loufoque et sans prise de tête et, sincèrement, je n’ai pas été déçu le moins du monde : le scénario est a la fois barré et parfaitement maitrisé, les personnages sont stéréotypés au possible mais tout bonnement géniaux, les acteurs ne se prennent pas au sérieux mais n’en restent pas moins excellent quant aux décors, cette esthétique, ces formats d’image qui diffèrent selon les époques où se déroule l’intrigue, ah, c’est un pur bonheur… Du carton pâte avais-je dit plus haut ? Oui mais ce n’est en aucune façon gênant, bien au contraire, ceux-ci apportant un petit plus indéniable a l’esthétique de l’œuvre. De même, certains effets spéciaux sont tellement datés – je pense a la poursuite en ski – qu’ils en deviennent géniaux, pour ne pas dire culte ! Culte, comme les protagonistes, complètement improbables, complètement loufoques et qui donnent l’impression que les divers acteurs s’en sont donner a cœur joie – ce qui a dut leur changer de leurs rôles plus… comment dire… sérieux. Bref, vous l’avez compris, j’ai complètement accroché a The Grand Budapest Hotel et pour une fois que je plaçais énormément d’espoirs en un film et que je n’ai pas été déçu, je pense qu’il fallait le souligner, et pas qu’un peu… Après, j’ai conscience que tout cela ne reste qu’une comédie complètement cintré et que c’est loin d’être sérieux, mais bon, un peu de folie, de temps en temps, cela ne fait pas de mal, surtout quand c’est aussi bien maitrisé… et oui, comédie loufoque ne rime pas forcément avec n’importe quoi !


Points Positifs :
- A première vue, The Grand Budapest Hotel peut apparaitre comme étant un truc complètement cintré qui part dans tous les sens, or, non seulement c’est une excellente comédie, mais, malgré une indéniable folie qui se dégage de l’ensemble, le scénario est parfaitement maitrisé et l’on ne tombe jamais dans le grand guignolesque.
- L’esthétique générale du film est tout simplement l’un de ses points forts : décors en carton pâte, couleurs criardes, maquettes improbables… tout cela apporte un plus indéniable a l’ensemble.
- Un casting d’acteurs exceptionnels qui s’éclatent a joué des personnages complètement stéréotypés mais que l’on n’est pas prêt d’oublier.
- Franchement, la scène de la poursuite à ski est tellement débile mais j’ai tellement ri en la voyant que je ne pouvais pas ne pas la citer.
- Ca faisait belle lurette que je ne rigolais pas autant devant un film !

Points Négatifs :
- J’ai parfaitement conscience que tout cela n’est pas bien sérieux et que entre une esthétique spéciale et un humour burlesque, tout le monde n’accrochera pas a ce film.
- Tellement bon qu’il en est trop court, hélas…

Ma note : 8/10

2 commentaires:

Bacqué Huguette a dit…

Bonjour, j'ai vu ce film aussi et j'ai trouvé ça déjanté, joyeusement, un peu dans l'esprit Monthy pythons, et j'ai complètement adoré moi aussi. C'était très sympa ! J'écris rarement mais je regarde régulièrement ce blog que j'aime beaucoup. Amicalement,
Huguette :-D

Feanor a dit…

Oui, un excellent film et je trouve la comparaison avec les Monthy Pythons plutôt judicieuse.
En tous cas, merci bien pour votre commentaire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...