jeudi 17 mars 2016

BETWEEN THE BUTTONS


BETWEEN THE BUTTONS

The Rolling Stones

1 - Let's Spend the Night Together (Jagger, Richards) 3:36
2 - Yesterday's Papers (Jagger, Richards) 2:04
3 - Ruby Tuesday (Jagger, Richards) 3:17
4 - Connection (Jagger, Richards) 2:08
5 - She Smiled Sweetly (Jagger, Richards) 2:44
6 - Cool, Calm And Collected (Jagger, Richards) 4:17
7 - All Sold Out (Jagger, Richards) 2:17
8 - My Obsession (Jagger, Richards) 3:17
9 - Who's Been Sleeping Here? (Jagger, Richards) 3:55
10 - Complicated (Jagger, Richards) 3:15
11 - Miss Amanda Jones (Jagger, Richards) 2:47
12 - Something Happened to Me Yesterday (Jagger, Richards) 4:55


Between the Buttons
Musicien : The Rolling Stones
Parution : 20 janvier 1967
Enregistré : 3 août 1966 – 13 décembre 1966
Durée : 38:51
Genre : Rock, Rock psychédélique, Pop
Producteur : Andrew Loog Oldham
Label : Decca/ABKCO

Musiciens :
Mick Jagger : chant, percussions, harmonica, claviers
Brian Jones : guitare, piano, orgue, accordéon, vox bijou (dulcimer électrique), percussions, vibraphone, flûte à bec, harmonica, trompette, saxophone, clarinette, chant
Keith Richards : guitare, chant, basse, violoncelle, piano, orgue, kazoo
Charlie Watts : batterie, percussions
Bill Wyman : basse, contrebasse, percussions, violoncelle, claviers
Nicky Hopkins : piano
Jack Nitzsche : piano, clavecin, percussions
Ian Stewart : piano, orgue

Mon avis : Après avoir abordé le cas épineux du très sous-estimé Their Satanic Majesties Request, pas plus tard que dimanche dernier, album souvent décrié par les fans des Stones, aujourd’hui, j’ai décidé de poursuivre sur ma lancée et de m’intéresser a un autre opus du groupe datant de la même époque et paru, pour la petite histoire, quelques mois auparavant, début 1967. Faisant suite à l’excellent Aftermath, paru l’année précédente, Between the Buttons souffre, encore aujourd’hui, de la comparaison, certains n’hésitant pas a affirmer, le plus sérieusement du monde, que cet opus serait une demi-déception, or, une fois de plus, les choses sont un peu plus compliquées qu’on pourrait le penser. Car déjà, Between the Buttons est un bon, que dis-je, un sacré bon disque ; bon, certes, il est inférieur a son prédécesseur, Aftermath, mais ce dernier ayant placé la barre très haut, ce n’est pas forcément un défaut surtout lorsque l’on prend la peine d’écouter les douze compositions qui parsèment cet album, certaines étant tout simplement excellentes. Ainsi, même en faisant l’impasse sur les mégas tubes que sont Let's Spend the Night Together et Ruby Tuesday, présentes sur l’édition américaine mais absentes de l’anglaise, hors-concours, ne serais-ce que pour des titres comme Connection, Complicated, Cool, Calm And Collected ou le très satyrique Miss Amanda Jones, pour ne citer que quelques exemples, ce sont des Stones au top de leur forme, malgré les apparences – voir la pochette où nos cinq cailloux sont complètement défoncés – auxquels on a droit. Et puis, il y aussi un titre plutôt incongrue avec ses sonorités de cirque mais oh combien réussi, Something Happened to Me Yesterday, où Richards chante en duo avec Jagger tandis qu’un Brian Jones plus vif que jamais joue tous les instruments de l’orchestre… d’ailleurs, puisque je parle du loup, comment ne pas reconnaitre l’immense talent du sieur Jones, véritable homme orchestre qui apporta tant aux premières années du groupe et qui, dans cet album, métissait encore de fort belle manière le son du groupe ?! Alors certes, Between the Buttons n’est pas un grand album des Stones et oui, ils firent mieux avant et après – mais infiniment pire depuis – mais cependant, il n’en reste pas moins bon, très bon même, et, accessoirement, parfaitement représentatif de ce qu’était les Stones à l’époque, c’est-à-dire, un groupe qui évoluait de plus en plus, sortant des limites trop strictes du blues, pour aborder, et de belles manières, une pop enjouée et plus inventive. Bref, un opus à posséder si ce n’est pas déjà fait !


Points Positifs :
Between the Buttons est un bon album, de moins en moins blues, de plus en plus pop et qui voit nos cinq cailloux se diversifier musicalement de plus en plus, surtout par le biais d’un Brian Jones en état de grâce.
- Du coup, les titres rock alternent avec les titres pops, le tout étant agréablement métissé par l’usage d’instruments variés voir improbables au vu des précédents albums du groupe.
- Brian Jones, comme je l’ai déjà dit, qui joue d’une multitude d’instruments et qui, il faut le reconnaitre, était vraiment un musicien fort talentueux et génial. Dommage que les drogues…
- Let's Spend the Night Together et Ruby Tuesday, sur l’édition américaine et CD.
- Something Happened to Me Yesterday pour son ambiance cirque et pour son duo entre Jagger et Richards.
- Pas mal de renforts de poids au piano – et ça s’entend – comme Nicky Hopkins, Jack Nitzsche et Ian Stewart. Oui, les Stones n’ont jamais été véritablement cinq seulement…
- La pochette, bien sur, avec nos cinq Stones complètements défoncés !

Points Négatifs :
- Malgré un ensemble cohérent, pas mal de bonnes chansons, il est évidant que ce Between the Buttons reste inférieur a son prédécesseur, Aftermath. Un très bon album, certes, mais pas un grand album.
- Les différences entre les versions britanniques et américaines, ce qui fait qu’il manque des titres suivant la version que l’on possède. Cette façon de faire, typique de l’époque, était tout de même débile !

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...