jeudi 17 mars 2016

LA NOUVELLE REVUE D’HISTOIRE 82 – DE GAULLE ET LES AMÉRICAINS


LA NOUVELLE REVUE D’HISTOIRE 82 – DE GAULLE ET LES AMÉRICAINS
Janvier/Février 2016

De Gaulle et les américains
- Présentation du dossier
- 1940-1945 : Le duel De Gaulle-Roosevelt
- Giraud et les américains
- La France devient puissance nucléaire
- 1966. La France sort de l’OTAN
- De l’Atlantique à l’Oural : De Gaulle et l’Union Soviétique
- De Gaulle en Roumanie ou le temps des illusions
- De Gaulle et Jacques Rueff contre le dollar-roi

Editorial : De Gaulle, la France et l’Amérique
- La caméra explore l’histoire : Le Troisième Homme
- Le billet inattendu de Péroncel-Hugoz : Oraison la bien nommée
- La nouvelle Allemagne. Entretien avec Thierry Buron
- Gambetta. La République et la patrie
- Anne de Kiev, reine capétienne
- Les Murat, entre gloire, drame et comédie
- 1829-2015. Pourquoi le désastre grec ?
- 1915-1916 : Martyre et renaissance de l’armée serbe
- Les militaires et la musique
- Comprendre le chaos Libyen. Entretien avec Bernard Lugan
- Jeu. Gambetta et son temps
- Actualité des livres historiques

Mon avis : Ce mois de mars 2016 avait débuté avec le grand retour, sur ce blog, d’une revue qui avait été fort présente pendant des années dans celui-ci, je veux parler de La Nouvelle Revue d’Histoire, magazine anticonformiste qui faisait donc son retour par le biais de la critique d’un ancien numéro que je n’avais jamais lu et que je venais tout juste de me procurer. Du coup, m’étant réconcilier avec la NRH, je n’ai guère perdu de temps pour acheter, in extremis d’ailleurs, le numéro de ce début d’année, pour la petite histoire, le quatre-vingt-deuxième et dont le dossier principal abordait les rapports entre De Gaulle et les américains. Certes, d’un point de vu personnel, ce n’était pas forcément le sujet qui me passionnait le plus mais d’un autre coté, c’est souvent là où je suis le plus agréablement surpris – au contraire de ceux sur lesquels je place énormément d’espoirs, voir justement ma critique d’il y a quelques semaines où le dossier sur les femmes et le pouvoir m’avait laissé sur ma faim. Mais avant toute chose, vu que pendant plus d’un an, j’avais fait l’impasse sur la NRH, la première chose qui me sauta aux yeux fut que, si dans les grandes lignes, pas grand-chose n’avait changé – politique éditoriale, dossier principal, courts articles, etc. – il y avait tout de même quelques évolutions avec, par exemple, la mise en avant d’un film – ici Le Troisième Homme – petite nouveauté, ma foi, fort appréciable. Pour le reste, bien entendu, j’étais plutôt en terrain familier avec une première partie faite d’articles plus ou moins longs qui ont alterner entre le très bon – Anne de Kiev, Gambetta, Murat, la crise grec – et d’autres franchement moins – la musique militaire – et des interviews intéressantes, particulièrement celle sur la Libye. Mais comme lors de chaque numéro de la NRH, ce qui compte, c’est le dossier principal et donc, dans le cas présent, les relations entre De Gaulle et les américains, oh combien conflictuelles comme chacun sait. Eh ben ma foi, si on n’échappe pas a certaines réédites d’événements très connus, ce qui est normal, le dossier, dans son ensemble, est plutôt bien ficelé et j’ai appris pas mal de choses lors de sa lecture, particulièrement au sujet du Général Giraud, personnage historique que je connaissais fort mal. Bref, au final, ce numéro de La Nouvelle Revue d’Histoire n’est certes pas le plus passionnant qu’il m’ai été donné de lire au cours de toutes ces années mais dans l’ensemble, il n’en reste pas moins assez bon, fort instructif et, ma foi, je ne regrette en aucune façon de m’être intéresser a nouveau a cette revue… au point même d’éprouver, désormais, bien des regrets de l’avoir mise de coté pendant bien trop longtemps…


Points Positifs :
- Un dossier principal qui sent un peu le réchauffé mais qui, en fait, est plutôt instructif voir même captivant par moments. Il faut dire qu’il y a beaucoup à dire au sujet des relations tumultueuses entre De Gaulle et les américains, les deux parties ayant leurs raisons et leurs torts.
- Je me suis coucher moins bête après la lecture de ce dossier ne serais-ce que pour la partie consacrée au Général Giraud.
- Quelques articles sortent nettement du lot, particulièrement ceux consacrés à Anne de Kiev (je ne la connaissais même pas), à la famille Murat, à Gambetta et, pour finir, celui franchement instructif sur la crise grec, crise qui dure en fait depuis l’indépendance du pays au XIXème siècle.
- Une nouveauté appréciable qu’est la mise en avant d’un film historique, ici, Le Troisième Homme.
- L’entretien sur l’histoire de la Libye et sur les responsabilités réelles de l’Occident dans le chaos actuel.

Points Négatifs :
- Le dossier principal est intéressant, je ne le nie pas, cependant, ce n’est pas non plus le plus original qui soit et certaines parties sont trop connues pour captiver les foules.
- Un grand bof pour l’article consacré a la musique militaire.
- Je le sais que la NRH n’est pas une revue de gauche et d’ailleurs, cela nous change un peu, mais bon, par moments, il y a quelques passages limites. A lire en toute connaissance de cause donc.
- J’ai déjà vu des couvertures plus réussies.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...