lundi 14 mars 2016

LE SECRET DE BROKEBACK MOUNTAIN


LE SECRET DE BROKEBACK MOUNTAIN

Eté 1963, Wyoming. Deux jeunes cow-boys, Jack et Ennis, sont engagés pour garder ensemble un troupeau de moutons à Brokeback Mountain. Isolés au milieu d'une nature sauvage, leur complicité se transforme lentement en une attirance aussi irrésistible qu'inattendue. A la fin de la saison de transhumance, les deux hommes doivent se séparer. Ennis se marie avec sa fiancée, Alma, tandis que Jack épouse Lureen. Quand ils se revoient quatre ans plus tard, un seul regard suffit pour raviver l'amour né à Brokeback Mountain.


Le Secret de Brokeback Mountain
Réalisation : Ang Lee
Scénario : Larry McMurtry et Diana Ossana, d'après la nouvelle du même nom d'Annie Proulx
Musique : Gustavo Santaolalla et Marcelo Zarvos
Production : Focus Features
Genre : Drame
Titre en vo : Brokeback Mountain
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 3 septembre 2005
Durée : 134 mn

Casting :
Heath Ledger : Ennis del Mar
Jake Gyllenhaal : Jack Twist
Randy Quaid : Joe Aguirre
Anne Hathaway : Lureen Newsome Twist
Michelle Williams : Alma del Mar
Valerie Planche : la serveuse
Graham Beckel : L.D. Newsome
David Harbour : Randall Malone
Kate Mara : Alma Jr. à l'âge de 19 ans
Roberta Maxwell : la mère de Jack
Peter McRobbie : John Twist
Anna Faris : Lashawn Malone
Linda Cardellini : Cassie Cartwright
Scott Michael Campbell : Monroe
David Trimble : un berger basque
Brooklynn Proulx : Jenny, à 4 ans

Mon avis : D’un point de vu strictement personnel, Le secret de Brokeback Mountain est un film particulier a mes yeux puisque celui-ci fut l’un des premiers que j’ai eu l’occasion de voir au cinéma peu de temps après avoir rencontrer mon épouse, il y a de cela plus d’une décennie donc. Ce petit apparté sentimental étant dit, ce long métrage du réalisateur Ang Lee, qui fit couler beaucoup d’encre a l’époque, est, de mon point de vu, davantage qu’une œuvre sur l’homosexualité, une magnifique histoire d’amour, et ce, même si, bien entendu, la relation entre deux hommes est au cœur de l’intrigue de ce Secret de Brokeback Mountain. Car bien entendu, ici, l’homosexualité est la thématique principale de ce film, celle qui nous narre la relation entre deux individus a une époque où celle-ci n’était pas acceptée – grosso modo entre les années 60/80 – et ce, surtout au sein de la communauté des cow-boys, dans ces petits bleds paumés du fin fond des états les plus rétrogrades des Etats-Unis où il ne faisait pas bon, mais alors pas bon du tout d’être… pardonnez moi l’expression… une tapette comme ces olibrius imbibés de bière se plaisaient a le dire. Mais si l’homosexualité est au cœur de l’intrigue, à mes yeux, Le secret de Brokeback Mountain est avant toute chose une histoire d’amour, de passion, l’histoire d’une rencontre entre deux êtres qui se sont aimés, qui ont connus bien des difficultés et qui, finalement, n’ont que trop rarement été heureux avant un final, forcément, dramatique… Et comme les plus belles histoires d’amours sont celles qui finissent mal, sur ce point, Le secret de Brokeback Mountain est un chef d’œuvre du genre, nos deux amoureux en bavant particulièrement, surtout au vu du poids oppressant de la société d’alors où, pour rappel, il n’y a pas si longtemps encore, aimer quelqu’un du même sexe n’était pas bien vu. Bien entendu, pour que tout cela fonctionne, encore fallait-il des acteurs inspirés, et, ma foi, le duo composé du regretté Heath Ledger et de Jake Gyllenhaal est tout bonnement exceptionnel : le premier, tout en retrait et dissimulant ses sentiments, le second, plus expansif et assumant entièrement ses préférences. Ajoutons à cela les seconds rôles féminins, un peu les dindons de la farce de l’histoire, particulièrement Michelle Williams, plutôt touchante, et l’on obtient un film avec un casting impliqué et fort talentueux. En maitre d’œuvre, Ang Lee excelle parfaitement derrière la caméra alternant les plans larges somptueux aux scènes plus intimistes, d’une sensualité rare et qui ne laissent personne indifférent, quelque soit ses propres préférences sexuelles. Et quelque part, c’est l’une des grandes forces de ce Secret de Brokeback Mountain : que l’on soit gay ou hétéro, a un moment donné, on se moque complètement que ce film nous narre l’histoire d’amour de deux hommes pour ne retenir qu’un seul mot, le plus important, l’amour, tout simplement…


Points Positifs :
- Un magnifique film d’amour, avant toute chose. Terriblement prenant, touchant, plutôt triste car tout cela est fort compliqué et finira bien entendu mal, le spectateur est très rapidement plongé au cœur d’une belle histoire d’amour, tout simplement.
- Bien entendu, il ne faut pas occulter l’homosexualité qui est au cœur de l’intrigue de ce film, surtout que cette relation à lieu a une époque – le début des années 60 – et dans un milieu – celui des cow-boys des trous paumés du cœur de l’Amérique profonde – où il ne faisait pas bon montrer sa préférence pour quelqu’un du même sexe.
- Pression sociale, mépris dans lequel étaient tenus les homosexuels, crainte de se montrer au grand jour, refoulement des sentiments, mariages pour faire comme tout le monde histoire de ne pas paraitre différent… toutes ces thématiques sont bien entendues présentes tout au long du film.
- Un duo d’acteurs principaux,  Heath Ledger et Jake Gyllenhaal, tout simplement exceptionnel.
- Un travail de maitre de la part d’Ang Lee qui excelle dans les plans intimistes et sensuels tout en nous offrant, par moments, de superbes paysages dans des séquences à couper le souffle.
- La musique, bien sur, au niveau du film et inoubliable.
- Michelle Williams, en épouse trompée et complètement paumée.

Points Négatifs :
- Malgré la durée de ce film, je ne lui trouve aucune longueur, d’ailleurs, je pense même qu’il aurait mérité d’être plus long car, passer les deux premiers tiers, les événements s’enchainent beaucoup trop rapidement, et ce, au détriment du rythme, ce qui est plutôt dommage.
- La moustache de Jake Gyllenhaal.

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...