mardi 29 mars 2016

THE ULTIMATES – SÉCURITÉ INTÉRIEURE


THE ULTIMATES – SÉCURITÉ INTÉRIEURE

Les Ultimates, l'équipe d'intervention super-humaine du gouvernement américain, sont devenus célèbres lorsqu'ils ont empêché Hulk de saccager New-York. Leurs compétences et leurs incroyables pouvoirs vont bientôt être mis à rude épreuve, car le S.H.I.E.L.D. a découvert que des extraterrestres se préparaient depuis des décennies à attaquer la Terre.


The Ultimates – Sécurité intérieure
Scénario : Mark Millar
Dessins : Bryan Hitch
Encrage : Andrew Currie, Paul Neary
Couleurs : Paul Mounts
Genre : Super-héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : The Ultimates – Homeland Security
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Septembre 2002 – Avril 2004
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Hachette
Date de parution : 25 février 2016
Nombre de pages : 181

Liste des épisodes
The Ultimates 7-13

Mon avis : Après un premier volet, en novembre dernier, j’ai l’immense plaisir, aujourd’hui, de vous proposer la critique de la seconde partie de la première saison de The Ultimates (la version Ultimate des Avengers) et publiée dans la collection de chez Hachette, Marvel Comics la collection de référence ; un numéro que j’avais attendu avec grande impatience puisque, a l’époque, au tout début des années 2000, j’étais passer a coté de cette première saison de ce qui restera comme l’un des meilleurs comics de super-héros de son temps, je veux bien évidement parler des Ultimates, œuvre du duo Mark Millar et Bryan Hitch. Une seconde partie et sept épisodes, donc, que j’attendais avec impatience, dont j’attendais énormément et qui, il faut l’avouer, ne m’ont pas déçus… même si… même si, si je dois être totalement objectif, après lecture de ces épisodes, je dois reconnaitre que j’ai une légère préférence pour la première partie. Mais si vous lisez ces quelques lignes et si vous ne connaissez pas encore les Ultimates, n’ayez crainte : après tout, préférence ne signifie en aucune façon que cette seconde partie de la première saison de la série est inférieure a la première ou que la qualité n’est plus au rendez vous ! Non, mille fois non, cela reste du très bon niveau pour ce qui est des comics de super-héros, et franchement, après tant d’années, comment ne pas affirmer, encore une fois, que tant que les sieurs Millar et Hitch ont officié sur les Ultimates, cette série était tout bonnement extraordinaire !? Et puis, si cette édition nous offre deux volumes, n’oublions pas, qu’a la base, il s’agit d’une seule et même saison, un seul, en quelque sorte, long run qui se savoure en se lisant d’une traite, alors, a moins d’un plantage total pour ces épisodes, on ne craignait pas grand-chose, et comme vous l’avez compris, celui-ci n’a pas eu lieu… Alors bien sur, après une entrée en matière où l’équipe était créée, où l’on nous présentait les personnages, où Cap était retrouvé après des décennies et où, bien entendu, histoire d’avoir un peu d’action, Hulk pétait un câble – dévorant au passage plus de 300 personnes – ainsi que Hank Pym, mari brutalisant sa femme, la Guêpe, le lecteur, en terrain familier, sait a quoi s’en tenir : pour ce qui est des dessins, Bryan Hitch est égal a lui-même, c’est-à-dire, excellent, quand au scénario, bah… que dire, disons qu’avec Mark Millar, il faut s’attendre a absolument tout et, accessoirement, le meilleur ! Alors bien sur, cette seconde partie, si l’on fait abstraction des deux premiers épisodes où Cap s’occupe a sa façon du cas Hank Pym, est davantage centrée sur l’action pure et dure avec cette invasion extraterrestre qui mettra nos héros en difficulté, d’où, peut-être, ce coté un peu moins abouti que lors des premiers épisodes, plus centrés sur les personnages. Mais bon, les amateurs de castagne, eux, seront aux anges quand aux autres, dans mon genre, eh ben, disons qu’il faut tout de même rendre à César ce qui lui appartient, c’est-à-dire, que le duo Millar/Hitch nous propose du grand, du très grand spectacle. Bref, plus de bastons mais aussi nouvelles têtes au programme – Œil de Faucon, la Veuve Noire – sans oublier quelques scènes d’anthologies viennent conclure en beauté cette première saison de The Ultimates, et quand on se dit que la suite fut encore meilleure, comment, plus d’une décennie après, ne pas se dire que cette série fut tout bonnement l’un des meilleurs comics de super-héros du vingt-et-unième siècle !?


Points Positifs :
- On reprend bien entendu tout ce qui avait fait la force de cette série lors de sa première partie – après tout, ce n’est qu’une suite – et donc, on poursuit, avec un plaisir non dissimulé, cette relecture magistrale et fort bien pensée de ces héros iconiques que sont les Avengers – ici appelés les Ultimates.
- Scénaristiquement, ce n’est plus une surprise et Millar s’en donne toujours autant a cœur joie, poussant encore plus loin ses héros dans leurs retranchements, surtout qu’ici, ils font enfin face a une menace extérieure ; et pas des moindres puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’une invasion extraterrestre !
- On retrouve un Bryan Hitch encore une fois au sommet de son art avec des planches cinématographiques et très détaillées, un sens de la mise en scène hors-norme et des personnages réalistes du plus bel effet. N’oublions pas non plus l’encrage et les couleurs qui font pour beaucoup pour le plaisir des yeux.
- Mine de rien, il y a encore un sacré paquet de scènes cultes, avec, selon moi, en tête de liste, la raclée que donne Captain America a Hank Pym après que celui-ci ait battu sa femme, la Guêpe, dans le premier tome.
- Quelques nouveaux venus chez les Ultimates comme Œil de Faucon, la Veuve Noire, et, dans une moindre mesure, Vif-Argent et la Sorcière Rouge – ces derniers jouant les utilités d’ailleurs.

Points Négatifs :
- Ces sept épisodes sont un peu plus typés action, non pas que cela soit une tare, loin de là, mais bon, j’ai tout de même une préférence pour les premiers, plus centrés sur la psychologie des personnages – mais bon, scénaristiquement parlant, cela se comprend que nos Ultimates aient enfin un adversaire qui justifie leur existence et qu’il y ait un peu de baston.
- Comme dans la première partie, on notera, par moments, un encrage un chouia trop chargé sur certaines cases.
- Les français ne seront pas ravis des paroles de Cap – voir en VO.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...