mercredi 19 octobre 2016

RAW POWER


RAW POWER

Iggy and The Stooges

1 – Search and Destroy (Iggy Pop, James Williamson) 3:29
2 – Gimme Danger (Iggy Pop, James Williamson) 3:21
3 – Your Pretty Face Is Going to Hell (Iggy Pop, James Williamson) 4:55
4 – Penetration (Iggy Pop, James Williamson) 3:41
5 – Raw Power (Iggy Pop, James Williamson) 4:16
6 – I Need Somebody (Iggy Pop, James Williamson) 4:54
7 – Shake Appeal (Iggy Pop, James Williamson) 3:04
8 – Death Trip (Iggy Pop, James Williamson) 6:07


Raw Power
Musicien : Iggy and The Stooges
Parution : 07 février 1973
Enregistré : 10 septembre 1972 – 6 octobre 1972
Durée : 34:02
Genre : Garage rock, Protopunk
Producteur : Iggy Pop, David Bowie
Label : CBS

Musiciens :
Iggy Pop : chant
James Williamson : guitares
Ron Asheton : basse
Scott Asheton : batterie

Mon avis : Moins apprécié par de nombreux fans des Stooges et du grand Iggy Pop que Fun House, Raw Power n’en reste pas moins, du moins a mes yeux, comme le chef d’œuvre absolu du groupe, un truc totalement monstrueux et, accessoirement, un des plus grands albums de tous les temps, tous genres confondus. Il faut dire que, d’entrée de jeu, certains avaient tiqué – et continuent, plus de quatre décennies après – sur le fait que Bowie était aux manettes de la chose en tant que producteur : selon eux, le Mince Duc Blanc ne pouvait que dénaturer le son du groupe. Or, avec du recul et, surtout, en comparant Raw Power avec ses deux prédécesseurs, il apparait, justement, que jamais les Stooges n’avaient sonné aussi bien… par le biais de la production de Bowie, bien sur, mais aussi par l’apport d’un tout nouveau guitariste, un certain James Williamson qui, il faut le reconnaitre, apporta énormément au groupe, en tous cas, bien plus que Ron Asheton relégué ici a la basse… David Bowie a la production, Williamson a la guitare, les frères Asheton a la partie rythmique et, surtout, un Iggy Pop plus déchainé que jamais, monumental même, par moments, et qui chante, hurle, éructe, gémie tout au long de la petite demi-heure que dure cet album et de ses huit chansons. Bref, de Search and Destroy, plus grande chanson punk de tous les temps, a Death Trip en passant par Your Pretty Face Is Going to Hell, Penetration, Gimme Danger ou Raw Power, le titre éponyme, c’est un véritable déluge de feu, de sexe et de sang auquel on a droit, un truc auquel on ne sort pas indemne, certes, mais qui, plus de quarante ans après, n’a rien, mais alors, strictement rien perdu de son intensité et de sa force. Un must du genre, tout simplement !


Points Positifs :
- Parfait de bout en bout, Raw Power est, selon moi, le meilleur album des Stooges, et, accessoirement, un des plus grands disques de tous les temps, tout simplement.
- Pas la moindre chanson faiblarde, pas la moindre faute de gout, huit titres uniquement, mais que des bons voir des très bons : Your Pretty Face Is Going to Hell, Penetration, Gimme Danger, Raw Power et, bien sur, Search and Destroy, maitre étalon du genre punk !
- Un Iggy plus déchainé que jamais et, mine de rien, enfin un bon guitariste car il faut reconnaitre que l’apport de James Williamson est pour beaucoup pour la réussite de cet album, n’en déplaise aux fans du sieur Asheton.
- Les fans hardcore haïssent la production de Bowie, pourtant, celle-ci est tout simplement parfaite ; il suffit de comparer celle des opus précédents qui n’est pas vraiment a la hauteur.
- Même la pochette est parfaite avec notre Iguane préféré torse nu en pleine action !

Points Négatifs :
- Bon, là, il faut reconnaitre que Raw Power n’est pas un album qui plaira à tout le monde et que ce déluge de feu musical risque de faire fuir bon nombre de personnes. Après, tout est une affaire de gouts.
- Ceux qui préfèrent Fun House et son coté plus sale, plus proche de ce que pouvait être le groupe en concert, estimeront que Bowie à policer un peu l’ensemble. Bon, là aussi, c’est une affaire de gouts…

Ma note : 9/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...