lundi 2 janvier 2017

HIBERNATUS


HIBERNATUS

Un homme congelé dans les glaces du pôle Nord est retrouvé miraculeusement vivant au bout de 65 ans par une expédition polaire franco-danoise. Après enquête, il s'avère qu'il s'agit d'un jeune homme de 25 ans nommé Paul Fournier, parti en exploration en 1905 et parfaitement conservé. Il est alors progressivement réanimé par le professeur Loriebat, spécialiste mondial de l'hibernation artificielle. Pendant ce temps, se rendant à une convocation du Ministère de l'Intérieur, où il croit recevoir enfin la légion d'honneur tant attendue, l'industriel Hubert de Tartas apprend avec stupeur que « l'Hiberné » n'est autre que le grand-père de sa femme Edmée. Celle-ci s'oppose alors formellement à ce que son jeune grand-père devienne un cobaye au service de la science et exige qu'il lui soit rendu, afin qu'il partage la vie de sa famille. Les scientifiques tentent de l'en dissuader, prétextant que le brusque saut dans le monde moderne d'un homme qui ignore tout de la réalité, car mis à l'isolement dans une chambre d'hôpital depuis sa réanimation, risquerait de lui être fatal. Hubert se range à ces arguments, y voyant son propre intérêt. Il doit écarter à tout prix Paul Fournier de sa famille et pour cause : au regard de la loi celui-ci doit rentrer dans ses droits après ces nombreuses années d’absence. Or, de Tartas doit justement une grande partie de sa fortune à la famille de son épouse.


Hibernatus
Réalisation : Édouard Molinaro
Scénario : Jean Halain, Jean Bernard-Luc, Louis de Funès, Jacques Vilfrid d'après la pièce éponyme de Jean Bernard-Luc
Musique : Georges Delerue
Production : Gaumont, Rizzoli Films
Genre : Comédie
Titre en vo : Hibernatus
Pays d'origine : France, Italie
Langue d'origine : français
Date de sortie : 10 septembre 1969
Durée : 78 mn

Casting :
Louis de Funès : Hubert Barrère de Tartas
Claude Gensac : Edmée de Tartas née Fournier
Bernard Alane : Paul Fournier, « l'Hiberné »
Olivier de Funès : Didier de Tartas
Michael Lonsdale : le professeur Édouard Loriebat
Pascal Mazzotti : le professeur Bibolini
Martine Kelly : Sophie
Paul Préboist : Charles
Yves Vincent : Édouard Crépin-Jaujard
Annick Alane : Mme Crépin-Jaujard
Éliette Demay : Évelyne Crépin-Jaujard
Jacques Legras : l'avocat
Claude Piéplu : le Secrétaire général du ministère de l'Intérieur
Harry-Max : le vieil homme
Max Montavon : Rabier
Évelyne Dassas : l'assistante du professeur Bibolini
Robert Le Béal : le docteur de la maison de repos

Mon avis : S’il avait fallut un an après l’excellent Oscar pour que vous parle, sur ce blog, d’un autre film du grand Louis de Funès, l’attente aura été bien moins longue après Les Aventures de Rabbi Jacob puisque, le même jour où j’ai eu l’occasion de regarder ce petit bijou de la comédie française, un certain Hibernatus était diffusé, ou plutôt devrais-je dire rediffusé, également sur le petit écran. Bon, reconnaissons-le tout de suite, cette adaptation d’une pièce de théâtre a succès, si elle reste plutôt de bonne qualité, ne serais-ce que pour la traditionnelle performance du sieur de Funès – et surtout pour son monumental pétage de plombs final – reste inférieur aux deux films précédemment cités. Certes, Hibernatus est une bonne petite comédie, on rigole bien, mais l’ensemble, reconnaissons le, reste loin d’être aussi réussi que certains des plus grands succès de Louis de Funès ; ainsi, si le début est très bon et le troisième tiers, excellent, toute la partie où de Funès et sa femme – la regrettée Claude Gensac qui nous a quitter il y a quelques jours – essaient de kidnapper l’hiberné est plutôt passable. Mais bon, malgré un scénario plutôt léger et quelques situations convenues, force est de constater que, malgré tout, le jeu en vaut la chandelle : pour Louis de Funès, bien sur, toujours aussi loufoque, pour la mise en avant de Claude Gensac, délicieuse dans ce film, ou, dans une moindre mesure, de Michael Lonsdale, qui, dans un rôle particulier, apporte aussi un élément comique a l’histoire de par son détachement, sans oublier, mine de rien, une intrigue a la limite du fantastique, improbable, mais qui fonctionne finalement assez bien. Bref, Hibernatus ne fait incontestablement pas parti des meilleurs Louis de Funès, mais bon, malgré cela, si vous êtes amateur du comédien, il est sur que vous passerez un très bon moment a le voir ou a le revoir…


Points Positifs :
- Forcément, un film de Louis de Funès repose avant toute chose sur… Louis de Funès ! Celui-ci, ici, reste égal à lui-même avec son traditionnel personnage de petit coléreux bourré de tics (qui a dit Sarkozy ?) mais bon, les amateurs seront ravis et prendront bien du plaisir devant les divers pétage de câble du comédien.
- Bien évidement, les fans le savent bien, Claude Gensac aura été l’épouse la plus crédible de Louis de Funès à l’écran, et, dans Hibernatus, elle est plutôt mise en avant et n’est pas en reste pour nous faire rire.
- Une histoire pour le moins loufoque voir tirée par les cheveux mais néanmoins efficace.
- Le derniers tiers du film, où de Funès et les autres font semblant de vivre au début du XXème siècle est un pur régal !
- Michael Lonsdale, Paul Préboist… oui, les seconds rôles brillent pas mal dans ce film.

Points Négatifs :
- Malheureusement, si le film commence et finit très bien, toute la partie où de Funès et sa femme essaient de kidnapper l’hiberné s’étire un peu trop en longueur et apparait comme étant moins réussie.
- Justement, question durée, Hibernatus n’est pas bien long au final !
- Comme d’habitude, ceux qui n’aiment pas Louis de Funès passeront rapidement leur chemin devant toutes ces gesticulations et autres pétage de câbles…

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...