dimanche 29 janvier 2017

LA CHASSE


LA CHASSE

Après un divorce difficile, Lucas, quarante ans, a trouvé une nouvelle petite amie, un nouveau travail et il s'applique à reconstruire sa relation avec Marcus, son fils adolescent. Mais quelque chose tourne mal. Presque rien. Une remarque en passant. Un mensonge fortuit. Et alors que la neige commence à tomber et que les lumières de Noël s'illuminent, le mensonge se répand comme un virus invisible. La stupeur et la méfiance se propagent et la petite communauté plonge dans l'hystérie collective, obligeant Lucas à se battre pour sauver sa vie et sa dignité.


La Chasse
Réalisation : Thomas Vinterberg
Scénario : Thomas Vinterberg et Tobias Lindholm
Musique : Nikolaj Egelund
Production : Film i Väst et Zentropa International Sweden
Genre : Drame
Titre en vo : Jagten
Pays d'origine : Danemark
Langue d'origine : danois, anglais
Date de sortie : 14 novembre 2012
Durée : 115 mn

Casting :
Mads Mikkelsen : Lucas
Thomas Bo Larsen : Theo
Annika Wedderkopp : Klara
Lasse Fogelstrøm : Marcus
Alexandra Rapaport : Nadja
Susse Wold : Grethe
Anne Louise Hassing : Agnes
Lars Ranthe : Bruun
Sebastian Bull Sarning : Torsten
Steen Ordell Guldbrand Jensen : Lars T
Daniel Engstrup : Johan

Mon avis : Ce n’est plus une nouveauté pour moi mais j’apprécier grandement de plus en plus le cinéma danois, ainsi, est-ce en raison d’un certain savoir faire, d’une ambiance particulière ou pour ses acteurs, entre A Second Chance, A War ou Royal Affair, ces derniers mois, j’ai eu l’occasion de découvrir quelques films plutôt bons dans leur ensemble – et encore, je ne parle pas des séries danoises, encore meilleures. Du coup, lorsque l’occasion c’est présentée de voir La Chasse, œuvre du sieur Thomas Vinterberg, je n’ai pas hésité une seule seconde, surtout que le postulat de départ était on ne peut plus alléchant : imaginez donc un homme, accusé a tord de pédophilie, et qui voit quasiment tous ses proches se retourner contre lui. Oui, un synopsis fort et, ma foi, plutôt original car mine de rien, dans le cinéma, lorsque l’on aborde la thématique de la pédophilie, c’est souvent que celle-ci existe bel et bien. Or ici, et vous l’avez compris, le héros est bel et bien innocent, l’enfant, aussi jeune soit-elle, a menti et les adultes, conseillés par les affirmations des soit disant spécialistes, ne peuvent qu’aller dans son sens lorsqu’elle affirme la chose, et ne plus la croire lorsqu’elle revient sur ses accusations. Bref, tout est fait pour que l’accusé – au demeurant, un excellent, comme souvent, Mads Mikkelsen – soit lâché quasiment par tout le monde et voit sa vie se transformer du jour au lendemain en enfer. Mais le pire, en regardant ce film, c’est la crédibilité de celui-ci, car on sait parfaitement que de tels drames ont déjà eu lieu et que des vies ont ainsi été brisés par la faute de mensonges d’enfants – oui, ces derniers mentent aussi, et pas qu’un peu – mais ce n’est pas tout car on ne peut s’empêcher de songer qu’il suffit de pas grand-chose pour que tout a chacun voit sa vie complètement basculée a tout jamais. Justement, sur ce point, il y a bien un défaut a La Chasse et je veux bien évidement parler de sa fin, peu logique en regard de tout le reste car même si certains peuvent finir par ouvrir les yeux sur l’innocence de l’accusé, de là a ce que ce dernier retrouve ses vieux copains comme si de rien n’était – quoi que, au vu de la dernière scène, il y en a au moins un qui le croit toujours coupable mais je n’en dirais pas plus – je trouve cela un peu léger. Mais bon, malgré ce final peu crédible, La Chasse reste un très bon film, oh combien oppressant et qui donne a réfléchir sur la manière qu’une vie peut basculer dans l’horreur du jour au lendemain…


Points Positifs :
- On ne ressort pas indemne d’un tel film car non seulement on sait que de telles erreurs judiciaires ont déjà eu lieu mais, surtout, on ne peut s’empêcher de ce dire que personne n’est vraiment à l’abri d’une telle chose.
- La manière dont une communauté peut se retourner contre l’un de ses membres est tout simplement terrible. D’un autre coté, il est difficile de ne pas les comprendre par certains cotés puisque, après tout, on a toujours tendance à croire les enfants, surtout dans ces cas là.
- Si Mads Mikkelsen est bien évidement égal à lui-même, c’est-à-dire, très bon, le reste du casting n’est pas en reste, bien au contraire. Petite mention spéciale au jeune Lasse Fogelstrøm qui joue le rôle de son fils.
- Un sentiment d’oppression qui ne nous quitte jamais, une ambiance pesante et quelques décors pour le moins magnifiques. En tous cas, on ne reste pas indifférent devant ce film.

Points Négatifs :
- Une fin peu logique au vu de tout ce qui c’est déroulé au long du film : cette réunion entre tous ces vieux amis, malgré tout ce qui c’est passé, c’est peu crédible. D’un point de vu personnel, j’aurai put me lier à nouveau avec une ou deux personnes, mais faire comme si de rien n’était, franchement… surtout que tout cela n’est que façade pour certains…
- Il y a tout de même quelques petites longueurs par moments.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...