samedi 1 avril 2017

DARK SOULS 3


DARK SOULS 3

Oui, en effet… Cette contrée est le royaume de Lothric… Le point de convergence des terres des Seigneurs des Cendres. Quand les pèlerins font route vers le nord, ils réalisent bien vite que la vieille prophétie disait vrai. « Le Feu se meurt, et vient l’âge des Seigneurs sans trône. » Quand le Feu est menacé, le son de la cloche se fait entendre… Et les Seigneurs des Cendres d’antan lui répondent en revenant d’entre les morts. Aldrich, le Saint des Profondeurs. La Légion des Mort-vivants de Farron, les Veilleurs des Abysses. Et le Seigneur solitaire de la Capitale profanée. Yhorm, le Géant. Seulement voilà… Les Seigneurs vont déserter leur trône, et les Morteflammes ne tarderont pas à se montrer. Des Mort-vivants, des êtres maudits, d’illustres anonymes indignes d’être sacrifiés au Feu… Et c’est ainsi…Que ces Morteflammes répondront à l’appel du Feu.


Dark Souls 3
Éditeur : From Software
Développeur : From Software
Concepteur : Hidetaka Miyazaki
Date de sortie : 24 mars 2016
Pays d’origine : Japon
Genre : Action-RPG
Mode de jeu : Un joueur
Média : Blu-Ray
Contrôle : Manette
Plate-forme : PS4

Mon avis : Datant déjà du temps de la PS3, la saga des Souls – qui débuta donc, en 2009 avec Demon's Souls – fait depuis longtemps parti des plus gros hits vidéoludiques de ces dernières années ; il faut dire que ces softs ultra-exigeants où le moindre faut pas, le moindre adversaire, même le plus faible, peut vous faire passer de vie a trépas, aura sut conquérir le cœur d’un certain public de joueurs, lassés de la facilité relative des softs des dernières générations de consoles. Cependant, cette difficulté qui nous renvoi a une autre époque, m’aura longtemps fait hésiter a me procurer un des Dark Souls… estimant, a tord, que je n’en viendrais jamais a bout et que, finissant par me lasser, je n’irai pas au bout du jeu… Alors oui, je m’étais trompé et sur bien des points, car si oui, Dark Souls 3 – le premier a sortir sur PS4 – est un jeu difficile, si oui, en venir a bout relève du chalenge et si, effectivement, on voit souvent la phrase « vous êtes mort » apparaitre a l’écran, ce soft n’est pas impossible mais tout simplement exigeant, ce qui n’est pas tout a fait la même chose. En effet, une fois passer le choc initial, pour un néophyte comme moi, où l’on ne va pas cesser de mourir, encore et encore – surtout que le premier boss arrive très rapidement – bref, après s’être dit que oui, finalement, on n’aurait pas dut se procurer ce fichu jeu, on commence, petit a petit, a saisir les mécaniques du soft, ces fameuses roulades, ces parades, cette patience qu’il faut maitrisée et ces adversaires dont il faut apprendre leur technique de combat… et là, soudainement, on bat le premier boss et on se croit le roi du monde, tout bonnement ! Avant de repartir pour un tour, d’en baver, encore et encore face a de nouveaux adversaires, de nouveaux boss apparemment invincibles jusqu’à ce qu’on les battes, car oui, finalement, rien n’est impossible dans Dark Souls, il suffit d’être patient et de ne pas foncer comme un demeuré… Et justement, c’est là que l’on saisit toute la force d’un tel titre, d’une saga, dans son intégralité, qui n’est certes pas donnée a tout le monde mais qui mérite franchement le détour, car au moins, ici, dans ses décors inquiétants et magnifiques a la fois, quand vous venez a bout d’un adversaire retord, d’un passage difficile ou d’un boss quasi-invulnérable, la satisfaction que l’on ressent est incommensurable ! Alors bien sur, je le reconnais, Dark Souls 3 n’est pas un jeu à mettre entre toutes les mains, bien au contraire : difficile, il risque de lasser pas mal de joueurs qui ne sont pas habitués ou qui ne le sont plus avec ce chalenge d’une autre époque, et d’ailleurs, sur ce point, j’ai tout de même trouvé que certains passages, certains boss étaient un poil exagérés. Cependant, si vous accrochez au concept, si essayer, mourir, réessayer, mourir à nouveau, essayer encore une fois et enfin réussir ne vous effraie pas, alors, vous passerez un très grand moment vidéoludique, c’est une certitude.


Points Positifs :
- Le concept de la saga des SoulsDemon’s Souls, Dark Souls et Bloodborne – pousser a son paroxysme dans ce qui est, tout simplement, le meilleur titre de la série ! Grandiose, par moment épique, d’une exigence rare, difficile mais pas impossible, si vous adhérer au concept, vous ne pouvez qu’être conquis par Dark Souls 3.
- Il faut un certain temps pour se faire au style de jeu, aux commandes et a cette manière de jouer qui est aux antipodes de toute la production actuelle, et, je ne vous le cache pas, les premiers pas seront extrêmement difficiles. Cependant, une fois tout cela maitrisé, le plaisir est bel et bien au rendez vous et vous passerez un très grand moment devant ce Dark Souls 3.
- La satisfaction de battre un boss apparemment invincible, de finir un niveau oh combien ardu, de trouver le prochain feu de camp et de pouvoir sauver sa peau, bref, le chalenge est très dut mais le plaisir de la réussite n’en est que plus intense !
- Il est indéniable que Dark Souls 3 n’est pas aussi magnifique que The Witcher 3 ou Horizon Zero Dawn, cependant, certains décors sont magnifiques, certains niveaux méritent le coup d’œil, et puis, il y a ce coté grandiose que l’on ressent par moments, lorsque, perché au sommet d’une tour ou d’une saillie rocheuse, on admire le décor où il faudra plonger…
- Si la plupart des adversaires ne sont pas très originaux pour les adeptes d’Heroic Fantasy, les boss, eux, méritent le détour et sont, quasiment tous, magnifiques – et je ne parle que de leur apparence, pas de leur puissance qui vous fera pester bien des fois…
- La musique est quasiment absente de Dark Souls 3 et n’intervient que dans les combats contre les boss, mais là, elle est superbe.

Points Négatifs :
- Il faut adhérer au concept de la saga et il est clair que ce genre de softs n’est décidément pas fait pour tout le monde. Certes, il n’est pas impossible a finir, mais bon, mourir a répétition face au moindre adversaire, devoir se retaper, encore et encore, la moitié d’un niveau avant de se faire massacrer en deux secondes par un boss, cela peut très rapidement lasser beaucoup de monde.
- Dark Souls 3 est un jeu exigeant, difficile et, certes, pas impossible, mais certains passages, tout de même, a moins d’être un hardcore gamer, ils sont beaucoup trop durs…
- Certains bugs d’affichages par moments et une caméra qui nous en fera voir de toutes les couleurs lors de certains affrontements.

Ma note : 9/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...