samedi 22 avril 2017

HELLBOY – LE DIABLE DANS LA BOÎTE


HELLBOY – LE DIABLE DANS LA BOÎTE

Abe et Hellboy arrivent à Druggan Hill en Angleterre où un phénomène étrange vient de se produire. La veille, durant la soirée, M. Heath, tranquillement assis dans son fauteuil, s’est retrouvé paralysé et a vu rentrer chez lui un homme tenant une main enflammée telle une chandelle. Il s’est dirigé vers la cheminée et, à l'aide d'un petit marteau, a frappé à plusieurs reprises le mur juste au dessus. Il en a sorti un petit coffret et une pince et il est parti, laissant la main à côté M. Heath. Au petit matin, ce dernier put enfin bouger. Hellboy découvre qu'un visage était peint sur le mur, celui d'un Saint, Dunstan. En Ecosse, on retrouve le mystérieux homme, en train de déposer le coffret à ses commanditaires, un couple dédiant leur vie à Satan. Ils ouvrent alors le coffret et une étrange fumée en sort. La femme en regardant à l'intérieur voit qu'il n'y a rien, mais une mouche en sort et rentre dans sa bouche. L'instant d'après, elle n'est plus : un démon a pris possession d'elle…


Hellboy – Le Diable dans la boîte
Scénario : Mike Mignola
Dessins : Mike Mignola
Encrage : Mike Mignola
Couleurs : Dave Stewart
Couverture : Mike Mignola
Genre : Fantastique, Etrange, Aventure
Editeur : Dark Horse
Titre en vo : Hellboy – Box Full of Evil
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 15 septembre 1999
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 01 décembre 2005
Nombre de pages : 44

Liste des épisodes
Hellboy – Box Full of Evil 1-2

Mon avis : Je ne sais pas ce qui se passe avec Hellboy mais, en toute sincérité, après des débuts plutôt prometteurs, les derniers tomes me font poser bien des questions au sujet de l’œuvre pourtant culte du sieur Mike Mignola : il faut dire que, après un troisième et quatrième volume qui étaient composés d’histoires courtes, ce qui avait commencer a me déplaire, j’avais réclamé a corps et a cris un tome comportant une seule histoire, plus longue. Alors certes, avec Le Diable dans la boîte, j’ai eu ce que je souhaitais, je ne le nie pas, cependant, au vu du résultat final, il y a de quoi être pour le moins dubitatif, mais je vais m’expliquer… Mignola, avec Hellboy, a indéniablement sut créé un personnage plutôt attachant et un univers assez riche qui rend assez bien hommage a tout un pan de le culture horrifique, cependant, si les premiers récits de la saga avaient marquer les esprits, assez rapidement, on sent que l’auteur a franchement tendance a tourner en rond avec des thématiques qui reviennent un peu trop souvent, et, justement, dans le cas du Diable dans la boîte, on a droit a tous les travers d’une série qui, pourtant, possède bien des qualités. Ainsi, pour la énième fois, on a droit a Hellboy dans un château, pour la énième fois, on a droit a Hellboy face a des satanistes et des démons, pour la énième fois, on a droit a Hellboy et son passé, ce qui, forcément, au bout d’un moment, lasse voir agace. Du coup, malgré la qualité indéniable du trait de Mignola, malgré un duo composé de notre héros et d’Abe Sapiens toujours aussi plaisant et malgré quelques bonnes idées – Main de Gloire, démon prisonnier dans un coffret, satanistes qui jouent avec des forces qui les dépassent – et même un certain humour propre a la série, on se retrouve avec un récit une fois de plus franchement court, pas vraiment original et qui ne marquera pas les mémoires, bien au contraire. Dommage car cette série débutait fort bien et je suis sur que, a un moment donné, Mignola redonnera un souffle a cette dernière, mais franchement, je me demande bien quand !?


Points Positifs :
-Un récit pas original pour un sou mais qui s’en sort grâce a cette dose d’humour particulière propre a la série et qui fait que l’on ne peut s’empêcher de sourire devant certaines situations ; et puis, Hellboy a certaines réparties par moments, quand a Abe Sapiens, je l’aime bien.
- Quelques bonnes idées comme la Main de Gloire ou la manière dont Hellboy s’en sort avec cette histoire de noms. Ah, et puis il y a le type transformé en singe aussi !
- Les dessins de Mike Mignola, car bon, comment dire, au moins cela, on ne peut pas lui enlever, du moins, si on est fan de ce style.

Points Négatifs :
- Un manque total d’originalité au point même que l’on commence à se demander, a ce moment de la saga, si Mignola est capable de se renouveler, ce qui est franchement discutable. Il faut dire que, personnellement, je commence à en avoir marre de ces châteaux, ce satanisme a deux balles et de cette histoire de destinée de notre héros…
- J’ai souhaiter un album avec une seule histoire, je l’ai eu mais une fois de plus, on ne peut pas vraiment dire qu’elle soit vraiment longue, bien au contraire.
- Sympa les dessins de Mignola, mais bon, tout cela sent le remplissage a plein nez, histoire de nous faire payer cet album au prix fort, ce qui ne se justifie en aucune façon !

Ma note : 6/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...