jeudi 18 mai 2017

EMPRESS


EMPRESS

Il y a 65 millions d'années, le Roi Morax dirige l'univers d'une main de fer, exécutant violemment les rebelles ou ceux qui ne les auraient pas dénoncer assez vite. Son épouse, la Reine Emporia, profite d'une cérémonie pour s'enfuir avec ses enfants et grâce à l'aide de Dane, son garde du corps. La fille aînée Aine n'a guère envie de s'enfuir dans le vaisseau qu'ils ont réservé de force mais elle finit par monter à bord en compagnie d'Adam et Puck, ses petits frères. S'ils parviennent à quitter l'atmosphère terrestre, ils se font rattraper par un vaisseau de guerre bien plus grand que le leur. Jouant sur l'inspiration de Dane, ils s'en sortent. Seulement, pour échapper à Morax, ils doivent se trouver une planque. Emporia pense se rendre auprès de sa sœur mais celle-ci est à l'autre bout de l'univers. Pour s'y rendre, Dane choisit de faire confiance à Tor, un ami à qui il a confié une machine permettant de se téléporter d'un astre à un autre. De quoi atteindre leur destination en évitant d'être repérés ou rejoints par Morax et ses subordonnés...


Empress
Scénario : Mark Millar
Dessins : Stuart Immonen
Encrage : Wade von Grawbadger
Couleurs : Ive Svorcina
Couverture : Stuart Immonen
Genre : Super-héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : Empress
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 21 février 2017
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 03 mai 2017
Nombre de pages : 200

Liste des épisodes
Empress 1-7

Mon avis : Indéniablement, Mark Millar est l’un des noms les connus parmi les auteurs de comics, cependant, là où certains autres auteurs sont reconnus par leurs pairs et les lecteurs, le britannique, lui, est plus clivant, la faute a ses diverses œuvres parues ces dernières années et où il est capable du meilleur – Ultimates, Jupiter’s Legacy – comme du franchement moyen – Chrononauts. Mais bon, malgré quelques titres moins réussis, dans l’ensemble, on ne peut enlever au scénariste le fait qu’il soit devenu l’un des auteurs les plus prolifiques de ces quinze dernières années et que, entre son travail pour les grosses maisons d’édition où ces œuvres personnelles, le nom de Millar revient régulièrement sur le devant de la scène. Et donc, aujourd’hui, c’est à l’une des dernières créations en date du britannique que nous allons nous intéresser avec cet Empress, œuvre de SF qui tient énormément d’un certain Star Wars, rien que ça ! Bien évidement, ce n’est pas une première pour Millar qui, bon gré mal gré, dans ses créations récentes, s’inspire régulièrement d’œuvres cultes : Flash Gordon pour Starlight, la JLA pour Jupiter’s Legacy. Certains n’y verront qu’un vulgaire pompage, d’autres, un bel hommage surtout que, réussite ou pas, Millar y apporte a chaque fois sa petite touche personnelle, ce qui fait que l’on est a mille lieux du plagiat. Et donc, dans Empress, les points communs avec Star Wars sont nombreux, comme cet Empire Galactique, cette reine/princesse poursuivie par les forces de l’Empire, ce capitaine de la garde mélange qui tient à la fois de Han Solo comme d’un Chevalier Jedi, ce robot, etc. Cependant, plus qu’un vulgaire copié-collé de la saga de George Lucas, Empress se démarque aussi par d’autres influences, plus subtiles, comme le clin d’œil aux productions de Rick Remender, la thématique de la famille étant présente. Cependant, là où Remender use a chaque fois de cette thématique tout en sachant se renouveler avec talent, on sent, dans le cas présent, que Millar n’est pas aussi doué pour nous faire ressentir les mêmes sentiments que l’on peut éprouver en lisant un Black Science ou un Deadly Class par exemple. Sympathique divertissement avant tout, Empress ne restera certes pas dans les annales de la bande dessinée mais n’en reste pas moins un bon comic, parfaitement représentatif de ce qu’est capable de nous offrir un auteur comme Mark Millar, c’est-à-dire, prendre du plaisir avant tout, sans grandes prises de têtes…


Points Positifs :
- Fortement inspiré de Star Wars, Empress n’est pas qu’un simple copié/collé de l’œuvre culte de George Lucas et plaira sans nul doute aux amateurs de space opera, de par son univers varié et coloré, les multiples références habituelles du genre et, bien entendu, ces personnages hauts en couleur.
- Mark Millar est capable de nous pondre des chefs d’œuvres mais, bien souvent, ses créations sont plus de simples divertissements qu’autre chose, cependant, un peu de légèreté, cela ne fait pas de mal !
- Si l’on se coltine pas mal de poncifs du genre, force est de constater que le final en surprendra plus d’un !
- Les dessins de Stuart Immonen, co-auteur de cette série et qui, ma foi, fait l’étalage de tout son talent, ce qui ravira ses fans.
- Une couverture franchement réussie !

Points Négatifs :
- Il est évidant que Empress est une œuvre plutôt sympathique et qui se lit bien, cependant, c’est plus un simple divertissement qu’autre chose. De plus, ce comic ne révolutionnera en aucune façon le genre, bien au contraire.
- Certes, Empress n’est pas un vulgaire pompage de Star Wars, cependant, les points communs sont nombreux, quand aux poncifs du space opéra, ils sont légions. Dommage car un peu d’originalité n’aurait pas nuit a l’ensemble…
- Des protagonistes un peu trop stéréotypés et peu charismatiques, a bien y regarder.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...