vendredi 12 mai 2017

LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 2


LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 2

Dans la mythologie Grecque, de jeunes garçons protégeaient la déesse Athéna. Appelés les Chevaliers Sacrés d'Athéna, on dit que de leurs mains ils pourfendaient le ciel et de leurs pieds ils entrouvraient la terre. De nos jours, suivez les aventures de Seiya, Shun, Ikki, Hyoga et Shiryu, les cinq fameux adolescents japonais devenus chevaliers d'Athéna afin de protéger la Terre des menaces qui pèsent sur elle... Hyoga obtient son armure du Cygne en Sibérie. Il participe lui aussi au tournoi intergalactique dans lequel il doit affronter le chevalier de l’Hydre. La poussière de diamants le fait triompher. Shiryu, le chevalier du Dragon, arrive des cinq pics en Chine. Il livre contre Seiya, un combat des plus titanesques. Les deux garçons échapperont de peu à la mort. Au même moment, le chevalier Ikki du Phénix fait son apparition.


Les Chevaliers du Zodiaque – Tome 2
Scénariste : Masami Kurumada
Dessinateur : Masami Kurumada
Genre : Shōnen
Type d'ouvrage : Aventure, Action, Fantastique, Mythologie
Titre en vo : Saint Seiya vol 2
Parution en vo : 09 Janvier 1987
Parution en vf : 01 Mai 1997
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Kana
Nombre de pages : 180

Mon avis : Après bien des années, j’ai décidé de me replonger dans la relecture de l’œuvre culte de Masami Kurumada, je veux bien évidement parler des Chevaliers du Zodiaque, manga qui atteint un succès monumental dans notre pays dans les années 80 par le biais de son adaptation animée. Bien évidement, trois décennies après, ce manga accuse fortement son age et plaira avant tout aux vieux de la vieille, les fameux quadra – quoi que, pour avoir fait découvert cette série a mon plus jeune fils, âgé de dix ans, il n’est pas dit que les plus jeunes y soient totalement insensibles – cependant, même si la génération actuelle pourrait voir d’un œil dubitatif une telle œuvre, force est de constater que, malgré tout, celle-ci n’a pas forcément perdue tout son intérêt, loin de là. Cependant, pour ce qui est des premiers tomes, il faut également reconnaitre que ce n’est pas encore ça : ainsi, si le premier volume avait été loin d’être emballant, ce deuxième numéro des Chevaliers du Zodiaque, s’il est effectivement plus intéressant, reste a mille lieux de ce que sera la série par la suite. Ainsi, nous en sommes encore a ce fameux et tellement stupide tournoi intergalactique (rien que le nom, c’est une purge) et entre quelques affrontements sans grand intérêt (Cygne contre Hydre, Andromède qui fout la pâtée a la Licorne, personnage qui possédait un petit potentiel mais qui ne servira strictement a rien jusqu’à la fin de la série) et la présentation de deux protagonistes majeurs (mais vite fait les présentations), je veux bien évidement parler de Hyoga et Shiryu, l’on retiendra surtout l’affrontement entre Pégase et le Dragon, moment épique s’il en est mais qui aurait été plus marquant si seulement Shiryu avait été aussi mis en avant que Seiya – bah oui, en gros, il fait ses débuts dans ce combat, du coup, on perd un peu en intensité dramatique. Bref, vous l’avez compris, malgré un mieux notable dans la série, ce n’est pas encore avec ce second tome que Les Chevaliers du Zodiaque développeront tout leur potentiel (et pourtant, la suite prouvera qu’il est grand) mais bon, si vous ne connaissez pas cette série et que vous souhaitez vous accrochez, patientez donc jusqu’au Sanctuaire, il sera toujours temps d’en reparler a ce moment là…


Points Positifs :
- Bien évidement, l’affrontement entre Seiya et Shiryu, le grand moment du début de la saga et qui aura marqué bien des esprits.
- Présentation (rapide hélas) de deux protagonistes qui seront oh combien importants : Hyoga et Shiryu.
- L’effet nostalgie qui fait toujours son effet pour les vieux fans du dessin animé qui avait connu un si grand succès dans les années 80.
- Le bouclier le plus solide face au point le plus solide, la griffe droite du Dragon… ah, certaines répliques toujours aussi cultes !

Points Négatifs :
- Certes, le combat entre Seiya et Shiryu est épique et marque les esprits, cependant, là où le bat blesse, c’est que le lecteur qui découvrirai la série n’y verra qu’un affrontement entre le héros, Seiya, fortement mis en avant depuis le début, et un nouveau protagoniste dont on ne sait pas grand-chose si ce n’est qu’il a obtenu son armure après un entrainement en Chine.
- Un trop grand déséquilibre dans la plupart des affrontements entre Chevaliers : Kurumada ne fait pas dans la finesse scénaristique et ceux qui deviendront les héros de la série apparaissent d’entrée de jeu nettement plus fort que les autres, simples faires valoir…
- Le potentiel de Jabu, Chevalier de la Licorne, n’aura jamais été développé. Dommage, il y avait de quoi faire avec lui – ne serais-ce que pour opposer un Chevalier a Seiya.
- Le tournoi intergalactique… mais qu’elle connerie !
- Comme je l’avais dit pour le premier tome, pour ce qui est des dessins, Kurumada fera bien mieux par la suite. Ce n’est pas mauvais, certes, mais c’est encore un peu moyen par moments.

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...