vendredi 12 mai 2017

LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 5


LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 5

Dans la mythologie Grecque, de jeunes garçons protégeaient la déesse Athéna. Appelés les Chevaliers Sacrés d'Athéna, on dit que de leurs mains ils pourfendaient le ciel et de leurs pieds ils entrouvraient la terre. De nos jours, suivez les aventures de Seiya, Shun, Ikki, Hyoga et Shiryu, les cinq fameux adolescents japonais devenus chevaliers d'Athéna afin de protéger la Terre des menaces qui pèsent sur elle... Ikki a suivi un entraînement physique très difficile et moralement, il a perdu celle qu'il aimait sur l'île de la Mort. Alors que Seiya est sur le point de vaincre, entrent en scène les chevaliers d'argent qui ont reçu l'ordre de tuer Seiya et ses compagnons. Alors qu'il aurait dû y laisser la vie, Seiya prend le dessus dans son combat contre le chevalier d'argent Mysti du Lézard.


Les Chevaliers du Zodiaque – Tome 5
Scénariste : Masami Kurumada
Dessinateur : Masami Kurumada
Genre : Shōnen
Type d'ouvrage : Aventure, Action, Fantastique, Mythologie
Titre en vo : Saint Seiya vol 5
Parution en vo : 08 juillet 1987
Parution en vf : 04 octobre 1997
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Kana
Nombre de pages : 180

Mon avis : Enthousiasmer par le quatrième tome des Chevaliers du Zodiaque qui, nettement, était le meilleur de la série, ce fut avec un certain enthousiasme que je m’étais lancer dans la lecture de ce nouveau volume, surtout que, dans celui-ci, nous allions franchir un nouveau cap avec la fin de l’affrontement entre nos héros et leur ancien ami, Phénix, mais aussi, l’arrivée de ceux qui seront les prochains adversaires des Chevaliers de Bronze, les puissants Chevaliers d’Argent. Bref, un tome marquant et qui lance enfin la série puisque, désormais, nos héros vont avoir à faire avec ceux qui seront leurs véritables ennemis, les Chevaliers envoyés par le Sanctuaire. Pourquoi ? Cela, on ne le saura que bien plus tard mais pour le moment, et au vu de la puissance du charismatique Mysti, Chevalier du Lézard, on savoure ce premier affrontement entre ce dernier et Seiya. Mais avant cela, il y a bel et bien évidement la conclusion du premier arc de la série, celui qui oppose nos héros a Phénix et les Chevaliers Noirs : et ma foi, si ces derniers sont un beau petit plantage de la part de Kurumada, force est de constater que ce final, lui, est a la hauteur de ce que sera la série par la suite, c’est-à-dire, franchement bon. On en apprend pas mal sur le passé d’Ikki et on découvre d’où vient son désir de vengeance, mais ce n’est pas tout puisque, pour la toute première fois, un Chevalier d’Or fait son apparition – il y avait bien le Lion dans le premier volume mais il était en civil et il n’était pas fait état de sa fonction, et, bien entendu, Mu – le charismatique Shaka, Chevalier de la Vierge. Petite surprise au demeurant pour les fans du dessin animé mais ce n’est pas la seule puisque dans ce tome, on apprend également que tous nos héros, et, dans un sens plus large, tous les orphelins de la Fondation Grade, sont frères, leur père étant le même ! Une sacrée révélation totalement absente de l’adaptation animée mais qui, au final, explique bien des choses quand aux fortes relations entre nos héros… Bref, vous l’avez compris, s’il reste encore quelques petits défauts – dessins, illogisme de la part des Chevaliers d’Argent qui menacent Mu, accessoirement, un Chevalier d’Or – ce cinquième tome des Chevaliers du Zodiaque est un excellent cru : confirmant la montée en puissance de la série, amorcée dans le précédent, il lance enfin le scénario vers des sommets qui seront atteint au cours de la célèbre Bataille du Sanctuaire… donc, il aura fallut attendre, mais mine de rien, petit a petit, le jeu en vaut de plus en plus la chandelle !


Points Positifs :
- Volume oh combien important puisqu’il marque un tournant dans les débuts de la série avec la conclusion de l’arc des Chevaliers Noirs et les débuts de celui du Sanctuaire, avec les fameux Chevaliers d’Argent.
- Si l’idée des Chevaliers Noirs était contestable, la conclusion de cet arc, elle, est excellente surtout pour tout ce qu’on y apprend sur le passé d’Ikki, notre charismatique Chevalier du Phénix. Quand a l’affrontement entre ce dernier et Seiya, aidé par le cosmos de ses amis, il annonce bien d’autres combats a venir…
- Mysti, le Chevalier du Lézard. Le premier Chevalier d’Argent que nos héros affrontent et l’un des plus charismatiques : puissant, narcissique, voilà un personnage qui aura marqué la série.
- Grosse différence avec le dessin animée : on apprend que tous les orphelins de la Fondation Grade ont, en fait, le même père – le bougre avait la santé vu qu’ils sont au nombre de cent – ce qui explique bien des choses quand aux relations très fortes entre nos Chevaliers de Bronze…
- Autre différence avec la série animée : Shaka, le Chevalier de la Vierge fait déjà son apparition et, ma foi, c’est plutôt une bonne chose.
- On critique Kurumada pour ses dessins, or, on se rend compte que lorsque celui-ci doit dessiner la magnifique armure de la Vierge, il s’en sort fort bien ; bref, c’est peut-être les armures de Bronze et leur look souvent bof qui le déservissaient depuis les débuts.

Points Négatifs :
- En toute objectivité, l’idée de Kurumada que tous les orphelins de la Fondation aient le même père explique certes bien des choses, cependant, vu leur nombre – cent – cela en devient un peu ridicule. Du coup, en limitant leur nombre, je ne sais pas, à une vingtaine grand maximum (ce qui aurait été déjà énorme mine de rien), cela serait mieux passer…
- Les Chevaliers d’Argent qui menacent Mu, accessoirement, le Chevalier d’Or du Bélier, ce n’est pas ridicule !? Certes, à ce moment là, les lecteurs ne le savent pas encore, mais bon, vous n’allez pas me faire croire que des Chevaliers majeurs envoyés du Sanctuaire ne connaissent pas l’identité de Mu, qui est leur supérieur ? Mouais, pas très logique tout cela Mr Kurumada !
- Kurumada dessine de mieux en mieux et alors, il fait preuve de maitrise avec Shaka, cependant, lorsqu’il nous pond des cases où les Chevaliers tombent la tête la première sur le sol, c’est franchement mauvais… quand a l’éboulement qui emporte Ikki, non mais quel horreur !
- Un grand bof pour la couverture !

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...