jeudi 18 mai 2017

LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 8


LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 8

Shiryu, aveugle, est retourné en Chine auprès de son vieux maître qui n'est autre que le chevalier d'or de la Balance. La nouvelle nous est apprise par Masque de mort, chevalier d'or du Cancer, venu en Chine pour se débarrasser du vieux maître. Il n'y parviendra pas grâce à l'intervention de Shiryu. Devant la tournure que prennent les événements, Athéna décide d'aller à la rencontre du grand Pope en compagnie de ses chevaliers. A peine arrivée, elle reçoit malheureusement en plein cœur, une flèche que seul le grand Pope peut retirer. Les Chevaliers du Zodiaque ont à peine 12 heures pour traverser les 12 maisons du Zodiaque.


Les Chevaliers du Zodiaque – Tome 8
Scénariste : Masami Kurumada
Dessinateur : Masami Kurumada
Genre : Shōnen
Type d'ouvrage : Aventure, Action, Fantastique, Mythologie
Titre en vo : Saint Seiya vol 8
Parution en vo : 08 janvier 1988
Parution en vf : 18 avril 1998
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Kana
Nombre de pages : 180

Mon avis : Indéniablement, c’est avec ce huitième tome des Chevaliers du Zodiaque que débute véritablement les heures de gloire de ce manga, la partie qui aura marqué toute une génération, élevée au dessin animée, et qui restera à tout jamais dans les mémoires, je veux bien entendu parler de la Bataille du Sanctuaire. Car bon, comment dire, avant celle-ci, Les Chevaliers du Zodiaque n’étaient qu’un bon manga mais sans plus, avec cet affrontement titanesque et culte face aux Chevaliers d’Or, la série va atteindre des sommets insoupçonnés, ce qui ne lui arrivera plus par la suite – y compris la partie Hadès, aussi bonne soit-elle. Bien évidement, il faut dire qu’avec l’arrivée de ces fameux Chevaliers d’Or, dans le volume précédant, nos héros avaient enfin des adversaires dignes d’eux et qui allaient représenter un véritable challenge, chose qui n’était jamais arrivé jusque là – les Chevaliers Noir étant ridicules et les Chevaliers d’Argent une monumentale déception – et donc, ici, après un petit préambule où deux de ces Saints d’Or s’affrontent, le Lion et la Vierge, et un petit tour du coté de la Chine pour voir un certain Masque de Mort faire face au Dragon – et commencer par être surpris par les pouvoirs de ce dernier – on rentre vite dans le vif du sujet avec l’arrivée au Sanctuaire, la blessure mortelle de Saori, la course contre la montre de nos héros qui ont douze heures pour ramener le Grand Pope afin de sauver la jeune femme et, surtout, les premières maisons des Chevaliers d’Or a traverser… Mu du Bélier réparera leurs armures, Aldébaran se fera couper la corne de son casque par Seiya, peu motiver, d’ailleurs, d’obéir au Grand Pope, quand a la Maison des Gémeaux, eh bien, disons que celle-ci est aussi mystérieuse que ce Chevalier qui semble ne même pas exister. Bref, un bon début pour cette Bataille du Sanctuaire dont la suite, accessoirement, sera encore meilleure, et de loin !


Points Positifs :
- Le début de la Bataille du Sanctuaire, tout bonnement la partie la plus réussie de toute la série, celle qui aura marqué les esprits et fait des Chevaliers du Zodiaque l’œuvre culte qu’elle est devenue.
- Les douze maisons à traverser en moins de douze heures, les Chevaliers d’Or a affronter alors qu’ils sont beaucoup trop puissants, Saori entre la vie et la mort, etc. Quand je vous dis que cette bataille est mythique !
- A priori, on peut trouver l’affrontement entre Seiya et Aldébaran peu engageant, pourtant, malgré le peu d’enjeux de la chose – il suffit qu’une corne soit coupée du casque du Chevalier du Taureau pour que ce dernier laisse passer nos héros – il nous montre deux choses : l’immense puissance des Chevaliers d’Or, mais aussi, que certains d’entre eux doutent fortement du Grand Pope, au point de laisser passer les prétendus rebelles…
- Kurumada n’est jamais aussi bon que lorsqu’il dessine les armures des Chevaliers d’Or.
- Première apparition de Masque de Mort, Chevalier du Cancer, et un salaud comme je les aime !

Points Négatifs :
- Les préparatifs avant la bataille sont franchement effectués au pas de course, un peu trop, même, il faut le reconnaitre.
- Le début de la Bataille n’est pas le plus passionnant : ainsi, Mu se contente de réparer les armures de nos héros, Aldébaran lutte un peu mais n’est pas plus motiver que cela, quand au Gémeaux, et bien, tout le mystère qui entoure ce Chevalier fait que la traversée de sa demeure est plutôt particulière – mais cela est parfaitement expliquée par la suite.
- Kurumada n’est pas très doué pour garder des secrets, car bon, a ce moment là du récit, qui n’a pas deviner que le Grand Pope est, en fait, le Chevalier des Gémeaux !?

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...