lundi 19 juin 2017

L'ŒIL DE LA NUIT – LES GRANDES PROFONDEURS


L'ŒIL DE LA NUIT – LES GRANDES PROFONDEURS

C'est en 1898 que les martiens envahirent la Terre, déclenchant ainsi l'ère superscientifique. Si la Police française emploie désormais des télépathes hindous pour déjouer les complots anarchistes, les dangers liés à des mouvements terroristes se multiplient. Dans ce monde perpétuellement menacé de basculer à tout moment dans le chaos, de justes hommes se dressent et découvrent leur destin héroïque. Parmi eux, Theo Sinclair. Fils de bonne famille, il se résout à traquer ceux qui s'en sont pris à son père. Peu enclin à se défendre, il est fait prisonnier mais réussit à s'échapper, les coups qu'il a pris ayant déclenché une aptitude à voir dans l'obscurité... Mais il est cardiaque et ce qui devait arriver arriva. Mort d'un infarctus, il est ramené à la vie grâce à son ami Vogel-Kampf, qui lui greffe un cœur artificiel. Cette machine révolutionnaire et expérimentale lui permet de jouir de capacités physiques hors norme. Theo est désormais le super-héros que les foules ne tarderont pas à appeler L’œil de la nuit...


L'Œil de la Nuit – Les grandes profondeurs
Scénario : Serge Lehman
Dessins : Gess
Couleurs : Delf
Couverture : Benjamin Carré
Editeur : Delcourt
Genre : Fantastique, Etrange, Super-Héros
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 20 mai 2015
Nombre de pages : 96

Mon avis : Si le premier volume de L'Œil de la Nuit avait surtout permis au lecteur de découvrir les origines du Nyctalope, euh, pardon, de L'Œil de la Nuit – puisque, pour une question de droits, Serge Lehman ne put user du nom du héros de Jean de la Hire – ainsi que la mise en place des divers protagonistes et des enjeux de l’intrigue, permettant, accessoirement, aux vieux fans de La Brigade Chimérique de retrouver un univers original et oh combien réussi, ce second, intitulé Les grandes profondeurs, nous permet d’entré dans le vif du sujet, et, ma foi, d’entrée de jeu, ou presque, le lecteur en prend plein la vue ! Déjà, par une subtile et magnifique mise en page réalisée à la manière des œuvres du début du vingtième siècle et qui nous narre un flashback du plus bel effet. Respectant les codes d’alors, ces quelques pages, mise en valeur par un Gess toujours aussi inspiré, annoncent la couleur et si la suite est bien entendu plus conventionnelle – si une quelconque œuvre du duo Lehman/Gess peut l’être – force est de constater qu’elle n’en reste pas moins excellente, tant d’un point de vu narratif qu’artistique. Et donc, dans cette première mission où notre héros, celui que l’on ne peut plus nommer Nyctalope, toujours accompagné de ses fidèles compagnons, est sur la piste d’armes secrètes volées et du meurtrier de sa mère, l’intrigue le fera plonger au plus profond des océans, visiter une cité cyclopéenne en provenance de Mars et affronter un homme-requin monstrueux et touchant a la fois. C’est du bon, du très bon même et, une fois de plus, après lecture d’une énième œuvre de Lehman, je ne peux m’empêcher de me dire que celui-ci n’a strictement rien à envier aux auteurs de comics. Bref, un excellent second tome pour cet Œil de la Nuit qui, au passage, conclut de fort belle manière les origines de l’un des protagonistes les plus importants de La Brigade Chimérique. Hum, une conclusion !? Pour cette première aventure, certes, mais ce n’est pas finis puisque Theo Sinclair reviendra – une dernière fois peut-être – dans un troisième et dernier volume : Le Druide Noir !


Points Positifs :
- Suite et fin des premiers pas de L'Œil de la Nuit en tant que super-héros. Désormais investit d’une force et d’une endurance hors du commun mais aussi et surtout, d’une vision nocturne, Theo Sinclair affronte un savant fou, un homme-requin, prend de plus en plus d’assurance et commence à devenir l’homme que l’on avait connu dans La Brigade Chimérique
- Le flashback, réalisé en format de nouvelle du début du vingtième siècle est une pure merveille !
- Les dessins de Gess, dont le style rappelle par moments celui de Mike Mignola, sont une pure merveille et l’artiste, une fois de plus, livre une excellente prestation qui ravira ses fans. Au passage, certaines pleines planches sont magnifiques !
- L’affrontement entre Theo Sinclair et l’homme-requin est l’un des grands moments de cet album.
- Encore une belle couverture !

Points Négatifs :
- Quel dommage tout de même cette histoire de droits : L'Œil de la Nuit, c’est tout de même moins bien que le Nyctalope.
- Si dans l’ensemble, l’intrigue est fort réussie, on pourra tout de même regretter certaines facilitées scénaristiques comme le fait que Theo Sinclair et l’homme-requin soient liés. Rien de grave, certes, mais bon…
- Les protagonistes secondaires passent quasiment tous au second plan.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...