mardi 27 juin 2017

RECONQUÊTES – LE PIÈGE HITTITE


RECONQUÊTES – LE PIÈGE HITTITE

Constituée des trois clans scythes nomades – Sarmates, Cimmériens et Callipides – et épaulée par les pouvoirs de vieux Atlantes, « La Horde des Vivants » a repris le chemin de la guerre pour vaincre les troupes d’Hattushili, l’envahisseur hittite. Accompagnés d’une émissaire du Roi de Babylone qui a pour mission de rédiger leurs exploits, les trois reine et rois ne tardent pas à remporter leurs premières victoires. Cependant, leur belle alliance risque d’être ébranlée lorsque Nestor, l’un des sorciers atlantes est atrocement assassiné. Car aussitôt, Nosia, une « sculpteuse d’ombre » proche de la Reine des Sarmates, est accusée : elle a publiquement menacé le vieux sorcier et un guerrier callipide l’a même vue quitter sa tente juste avant qu’il soit découvert mort. Elle a beau clamer son innocence, la Reine Simissée à beau en être convaincue, rien n’y fait. Si l’on veut préserver l’équilibre de la horde, Nosia doit être exécutée. Pendant ce temps, tandis que son Roi Hattushili s’allie avec de curieux dompteurs, le général Moursil – sous l’impulsion de mercenaires Kourganes – imagine un incontournable piège pour définitivement venir à bout de ses ennemis…


Reconquêtes – Le piège Hittite
Scénario : Sylvain Runberg, François Miville-Deschênes
Dessins : François Miville-Deschênes
Couleurs : François Miville-Deschênes
Couverture : François Miville-Deschênes
Editeur : Le Lombard
Genre : Historique, Fantasy
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 06 juin 2014
Nombre de pages : 54

Mon avis : Plutôt emballer par le premier tome de Reconquêtes, œuvre de Sylvain Runberg et de François Miville-Deschênes, que ce soit pour le lieu et l’époque où se déroule cette saga – la Mésopotamie et l’Anatolie de l’antiquité – mais aussi pour les dessins du second cité, tout simplement magnifiques, ce fut le plus naturellement du monde que je me suis lancer dans la lecture du second volet de cette bande dessinée composée de quatre tomes et, ma foi, force est de constater que je n’ai pas été déçu, bien au contraire. Ainsi, si a l’issu du premier volume, on pouvait encore se poser des questions sur la suite des événements, si l’on pouvait craindre que celle-ci ne soit pas a la hauteur de nos espérances, il est évident, après lecture de ce second album, que les auteurs, non seulement maintiennent toutes les qualités déjà présentes auparavant mais, qui plus est, approfondissent de fort belle manière leur œuvre, et ce, en gommant petit a petit les quelques défauts existant : ainsi, l’on pouvait trouver les quelques protagonistes peu charismatiques, oublions cela puisque, entre une reine des sarmates prise entre ses sentiments et son devoir et qui, accessoirement, se montre humaine, mais aussi cette bien singulière scribe babylonienne qui semble posséder bien des secrets, il est clair que les protagonistes gagnent en profondeur. De même, les assassinats en série qui frappent les membres de la Horde et qui divisent les alliances en court, bien mystérieux pour le moment, apportent un plus indéniable. Ajoutons a cela, en parallèle, les Hittites qui cherchent et trouvent des alliés qui pourraient faire basculer la balance en leur faveur et il me semble évidant, après lecture de ce second tome de Reconquêtes, que cette BD est décidément une fort belle réussite. Attendons bien entendu de lire l’intégralité de la saga pour pouvoir la juger dans son intégralité, mais bon, pour le moment, c’est du tout bon !


Points Positifs :
- Les dessins de François Miville-Deschênes, tout simplement magnifiques ! Personnages, animaux, décors, couleurs, tout est parfait, ou presque…
- L’intrigue se complexifie petit a petit et, mine de rien, entre la scribe babylonienne sur lequel on peut se poser bien des questions et ces assassinats qui semblent être fait afin de diviser les trois clans de la Horde, force est de constater que bien des énigmes planent dans l’ombre.
- La reine des Sarmates devient intéressante suite aux événements survenus dans ce second volume de la saga : obligée de sacrifiée l’une des siennes, accusée de meurtre, elle fait passer son devoir avant ses sentiments, mais ce n’était que le début et lorsqu’elle découvre son favori assassiner, elle disjoncte littéralement.
- Ce mélange entre historique et fantastique, toujours aussi plaisant : ainsi, dans des lieux et parmi des peuples connus des amateurs d’histoire, fourmille, au beau milieu d’autruches, d’aurochs et d’autres mammouths, des griffons !
- La Horde entre enfin en action.

Points Négatifs :
- Dans le premier tome, les griffons étaient cachés, ici, ils entrent en action, sauf que… il est tout de même dommage que, pour les présenter, on n’a pas eu droit à une représentation de l’animal. On voit un bec, une patte, puis, lors du combat, on les voit de loin. Dommage au vu du talent de dessinateur de François Miville-Deschênes.
- Suivant les propres gouts personnels de chacun, il se peut que certains lecteurs n’apprécient pas le coté sanguinolent de certaines planches ou tous ces seins qui se baladent ici et là. Après, les gouts et les couleurs…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...