dimanche 25 juin 2017

THE WALKING DEAD – SAISON 5


THE WALKING DEAD – SAISON 5

Lors d'un flashback, Gareth et Alex, enfermés dans un wagon, parlent de ce qui leur arrive et Alex regrette qu'ils aient installé des panneaux indiquant le Terminus, car par leur faute, des bandits les ont attaqués. Gareth dit à Alex qu'ils voulaient seulement être des êtres humains et qu'ils faisaient quelque chose de bien. De retour dans le présent, le groupe de Rick, enfermé dans un wagon, commence à construire des armes à partir de leurs vêtements, leurs ceintures et du bois. Le groupe se prépare à attaquer les ravisseurs à leur entrée dans le wagon mais ils sont diminués par une bombe lacrymogène jetée depuis le toit. Rick est assommé après avoir attaqué un gardien. Il est ensuite traîné dans une pièce où deux hommes scient un corps. Rick, Daryl, Glenn et Bob sont alignés avec plusieurs autres personnes devant un abreuvoir. Un homme avec une batte de baseball frappe les autres personnes à la tête et un autre les égorge.


The Walking Dead – Saison 5
Réalisation : Gwyneth Horder-Payton, Gregory Nicotero, Ernest Dickerson
Scénario : Charlie Adlard, Frank Darabont, Robert Kirkman, Tony Moore, Gregory Nicotero
Musique : Bear McCreary
Production : Valhalla Motion Pictures, Circle of Confusion, AMC Studios, Darkwoods Productions
Genre : Fantastique, Horreur
Titre en vo : The Walking Dead – Season 5
Pays d’origine : États-Unis
Chaîne d’origine : AMC
Diffusion d’origine : 12 octobre 2014 – 29 mars 2015
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 16 x 43 minutes

Casting :
Andrew Lincoln : Rick Grimes
Norman Reedus : Daryl Dixon
Steven Yeun : Glenn Rhee
Lauren Cohan : Maggie Greene
Chandler Riggs : Carl Grimes
Danai Gurira : Michonne
Melissa McBride : Carol Peletier
Michael Cudlitz : le sergent Abraham Ford
Emily Kinney : Beth Greene
Chad Coleman : Tyreese
Sonequa Martin-Green : Sasha
Lawrence Gilliard, Jr. : Bob Stookey
Josh McDermitt : Dr Eugene Porter
Christian Serratos : Rosita Espinosa
Alanna Masterson : Tara Chambler
Seth Gilliam : le père Gabriel Stokes
Andrew James West : Gareth
Tyler James Williams : Noah
Ross Marquand : Aaron
Alexandra Breckenridge : Jessie
Tovah Feldshuh : Deanna Monroe
Michael Traynor : Nicolas
Corey Brill : Pete
Chris Coy : Martin
Major Dodson : Sam
Steve Coulter : Reg Monroe
Jason Douglas : Tobin
Jordan Woods-Robinson : Eric
Lennie James : Morgan Jones
Christine Woods : agent Dawn Lerner
Teri Wyble : officier Shepherd
Erik Jensen : Dr Steven Edwards
Ricky Wayne : officier O'Donnell
Maximiliano Hernández : agent Bob Lamson
David Morrissey : Philip Blake / le Gouverneur
Brighton Sharbino : Lizzie Samuels
Kyla Kenedy : Mika Samuels
Daniel Bonjour : Aiden Monroe
Austin Abrams : Ron
Ann Mahoney : Olivia
Elijah Marcano : Mikey
Katelyn Nacon : Enid
Austin Nichols : Spencer Monroe
Ted Huckabee : Bruce
Dahlia Legault : Francine

Mon avis : Allant des péripéties subies par nos héros du coté de Terminus a leurs premiers pas dans la communauté d’Alexandria, cette cinquième saison de The Walking Dead brille particulièrement par son coté fourre tout… En effet, ici, il n’y a aucun arc narratif majeur, aucun adversaire régulier qui ferait peser une menace tout au long de la saison mais plutôt tout un tas d’événements, de rencontres, bonnes ou mauvaises, qui se succèdent sans que l’une marque davantage les esprits que les autres. Ou plutôt, si en fait pour ceux qui connaissent les comics, l’arrivée de Rick et de ses compagnons a Alexandria n’est pas anodine et ils y sont pour un sacré bout de temps, mais bon, au vu de tout ce qui arrive au cours de seize épisodes qui composent cette cinquième saison, il est difficile d’affirmer qu’Alexandria marque davantage les fans de la série que, par exemple, les morts de Beth, Tyreese et Bob, la révélation qu’en fait Eugène ne faisait que mentir depuis le début, le petit arc narratif dans un hôpital tenu par des policiers ou, a la rigueur, les cannibales de Terminus. Un sacré fourre tout je vous avais dit, pas vraiment d’événements qui se démarquent plus que d’autres mais, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, le plaisir de suivre les péripéties de nos héros est toujours au rendez vous, on tremble pour eux – surtout que, mine de rien, certains passent a la casserole alors pourquoi pas les autres – qu’il y a quand même quelques scènes fortes – la mort de Beth, inattendue, la longue agonie de Tyreese – et une ambiance générale qui fait que, même si cette cinquième saison n’est pas aussi bonne que la précédente, par exemple, elle n’en reste pas moins suffisamment réussie, usant (et abusant) des ficelles qui ont fait le succès de la série jusque là. En espérant tout de même qu’il y ait une plus grande cohérence narrative dans la sixième saison, mais bon, je me demande qu’il ne faille pas attendre l’arrivée de Negan pour cela !?


Points Positifs :
- Les morts de Beth, Tyreese et, dans une moindre mesure, celles de Bob puis de Noah, marquent franchement les esprits. Il faut dire que l’on perd certains personnages qui avaient prit, au fil du temps, de l’importance et que, surtout pour les deux premiers, ces disparitions sont franchement bien faites – la mort de Beth, totalement inattendue et accidentelle, étant le summum du genre.
- Rick et ses compagnons subissent bien des épreuves, ils en prennent plein la gueule, deviennent de plus en plus extrémistes dans certains de leur choix mais cela peut parfaitement se comprendre. Du coup, leur arrivée dans ce petit havre de paix qu’est Alexandria est plutôt intéressant vu comment nos héros réagissent en y élisant domicile.
- Rick, Daryl, Michonne, Carole, Carl, Glenn, Maggie, Sasha, Abraham et tous les autres : toujours un plaisir de les retrouver, surtout qu’ils sont devenus comme de vieux compagnons de route.
- L’ambiance générale de la série, toujours aussi bonne.
- Petite mention spéciale pour Eugène, un personnage lâche et menteur mais que j’aime bien !

Points Négatifs :
- Il manque indéniablement un événement majeur ou un adversaire charismatique et récurant a cette saison. Il faut dire qu’ici, les événements se succèdent les uns aux autres sans qu’aucun ne prenne le pas sur les autres ou n’ai droit a un développement intéressant : le Terminus, l’hôpital tenu par des policiers, l’église du père Gabriel, Alexandria, cela fait un peu beaucoup…
- Le Terminus, justement, est l’exemple parfait d’un arc narratif raté : tout au long d’une bonne partie de la saison précédente, nos héros cherchaient à l’atteindre, et là, en deux temps trois mouvements, ils découvrent qu’ils sont tombés sur des cannibales, se font capturer, s’évadent, et massacrent tout ce petit monde. Mouais, bof…
- Au vu des événements et des morts, il est normal que certains protagonistes en prennent un coup au moral, mais bon, certains donnent de plus en plus l’impression de geindre en permanence, ce qui devient pénible au bout d’un moment.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...