samedi 1 juillet 2017

THE CODE – SAISON 2


THE CODE – SAISON 2

Jesse, un surdoué de l'informatique, et son frère Ned, journaliste lanceur d'alerte, sont menacés d'extradition suite à une précédente affaire. Les autorités australiennes leur proposent un marché : les aider à mettre la main sur un sulfureux hacker, Jan Roth, en échange de leur liberté. Roth est soupçonné de gérer un marché noir sur le Darknet, où se vendent des armes, de la drogue, mais aussi des enfants aux pédophiles. Or, un adolescent vient justement d'être enlevé. Un piège est tendu à Roth, sous forme d'une clef USB censée contenir les codes d'accès au Parlement australien, qui doit permettre à Jesse de prendre le contrôle de son ordinateur.


The Code – Saison 2
Réalisation : Shawn Seet
Scénario : Shelley Birse
Musique : Roger Mason
Production : Playmaker Media, ABC, HBO
Genre : Drame, Thriller, Politique
Titre en vo : The Code – Season 2
Pays d’origine : Australie
Chaîne d’origine : ABC1
Diffusion d’origine : 01 septembre 2016 – 06 octobre 2016
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 6 x 56 minutes

Casting :
Dan Spielman : Ned Banks
Ashley Zukerman : Jesse Banks
Adele Perovic : Hani Parande
Anthony LaPaglia : Jan Roth
Michael Denkha : Nasim Parande
Victoria Haralabidou : Alilah Parande
Sigrid Thornton : Lara Dixon
Robyn Malcolm : Marina Baxter
Ella Scott Lynch : Meg Flynn
Ben Oxenbould : Nolan Daniels
Andrew McFarlane : Neil
Geoff Morrell : David Banks
Nathan Lovejoy : Will Sharp
Emele Ugavule : Kiki Gangi-Roth

Mon avis : Il y a deux ans, Arte avait diffusée The Code, une série australienne qui, sans révolutionner le genre, loin de là, m’avait laissé une fort bonne impression de par son synopsis qui mélangeait allègrement triller, scandales politiques et hackers de génie. Depuis, j’avais entendu parler d’une seconde saison et si celle-ci ce fit attendre et si, par la force des choses, au bout de deux ans, j’avais oublié bien des détails des événements survenus dans la première, je dois reconnaitre que ce fut néanmoins avec un certain plaisir que je me suis replonger dans les péripéties judiciaires des frères Banks. Et par frères Banks, je pense surtout a Jesse, notre asperger de service, toujours aussi doué en piratage informatique mais qui, depuis qu’il a rencontré la belle Hani lors de la première saison, semble trouver, enfin, un peu de stabilité qui lui manquait. Bien évidement, tout cela ne va pas durer longtemps – sinon, il n’y aurait pas eu de nouvelle saison – et suite à la disparition d’un adolescent et de l’existence d’un réseau de pédophilie sur le dark net, Jesse – et, du coup, son frère – va être contraint par les autorités à les aider à le retrouver. Le début de cette seconde saison, loin d’être original, ne laisse en tous cas absolument pas présager de ce que sera la suite de celle-ci et, surtout, l’intrigue générale car si, effectivement, il y a bel et bien un réseau pédophile sur l’un des sites du dark net, le problème est ailleurs et, accessoirement, l’adolescent ne tardera guère a être retrouver. En effet, dans cette seconde saison de The Code, comme dans sa devancière, les apparences sont souvent trompeuses et au-delà des crimes présentés dans le premier épisode, on découvre bien rapidement que les véritables enjeux sont tout autre : problématiques des sorts des populations locales en Papouasie, exploitation par l’Australie d’une mine chez leur voisin au détriment des habitants, liens entre ce pays et l’Indonésie, scandales politiques et crimes maquillés et, histoire d’enfoncer le clou, mise en avant de l’espionnage industriel et, dans un sens plus large, de l’espionnage de tout a chacun, tout court. Du coup, en lieu et place du démantèlement d’un réseau pédophile, cette seconde saison de The Code est plus axée sur le sort bafoué d’un peuple, pris en otage par les puissances locales et les intérêts financiers. Le synopsis est plutôt bien trouvé et, d’ailleurs, la lutte menée par les autochtones, intéressante. A la tête de ceux-ci, deux hommes, un local adepte du compromis et un australien, véritable second héros de cette saison, spécialiste en informatique et spécialiste du dark net, mais surtout, plus axé dans les actions coup de poings. La relation, parfois conflictuelle, parfois paternelle, qui s’établi entre celui-ci et Jesse est l’un des fils conducteurs de cette saison qui voit, du coup, ce dernier prendre de plus en plus d’initiatives personnelles et sortit, petit à petit, de la houlette bienveillante de son frère. Bref, au final, cette seconde saison de The Code ravira les fans des aventures des frères Banks et même si, tout n’est pas parfait et que l’on regrettera, par moments, quelques longueurs, elle aura été à la hauteur de sa devancière, ce qui, ma foi, est le principal.


Points Positifs :
- Vu le final de la première saison, on pouvait être dubitatif quand a l’intérêt d’une suite, or, en partant sur un scénario plutôt bien ficeler, celle-ci s’avère être assez réussie et tiendra en haleine les amateurs de fictions politico-judiciaires.
- Le personnage de Jan Roth, ancien de la NSA et, désormais, lanceur d’alerte et spécialiste du dark net est assez intéressant et sa relation avec Jesse, complexe, apporte un plus indéniable a l’intrigue générale.
- Jesse évolue énormément au cours de cette seconde saison et prend de plus en plus de décisions personnelles. Accessoirement, chapeau bas a l’acteur qui l’interprète, Ashley Zukerman, tout simplement parfait dans un rôle pas évidant – Jesse est asperger.
- On croit partir sur une affaire de réseau pédophile et on se retrouve au final avec des manipulations politiques de la part du gouvernement australien sur l’exploitation d’une mine en Papouasie et sur le peu de cas qui est fait du sort des populations locales.

Points Négatifs :
- Ned et Hani apparaissent nettement en retrait au cours de cette saison où le duo Jesse/Jan Roth écrase tout de sa présence.
- Quelques longueurs par moment qui nuisent hélas au rythme de l’intrigue.
- Il faut parfois s’accrocher tellement l’intrigue est complexe. Certes, ce n’est pas impossible mais bon, si vous n’appréciez pas ce genre de séries plus basées sur la réflexion que sur l’action, je pense que The Code n’est pas fait pour vous.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...