samedi 5 août 2017

LES AVENTURES DE TINTIN – OBJECTIF LUNE


LES AVENTURES DE TINTIN – OBJECTIF LUNE

De retour de voyage, Tintin et le capitaine Haddock apprennent que le professeur Tournesol qui était censé rester au château de Moulinsart est parti trois semaines auparavant pour la Syldavie. À leur arrivée, ils reçoivent un télégramme du professeur leur demandant de le rejoindre sans pour autant leur expliquer les raisons de son départ. Arrivés en Syldavie, ils sont pris en charge depuis l'aéroport par un chauffeur et un valet de pied (en réalité des agents de la Zepo, les services secrets syldaves) dépêchés par le professeur qui les conduisent vers une destination inconnue. Après plusieurs heures de route, ils se retrouvent bientôt dans une base secrète, le centre de recherches atomiques de Sbrodj, tapie au cœur des montagnes, et dirigée par monsieur Baxter. Là, ils retrouvent le professeur Tournesol qui les informe qu’il a été engagé pour conduire la réalisation d’une fusée lunaire dont il a conçu le moteur atomique, et qu’il s’apprête à utiliser pour se diriger vers la Lune. Bien malgré eux, Tintin et le capitaine Haddock acceptent de l’accompagner. Cependant, des événements anormaux se produisent : deux hommes parviennent à pénétrer en parachute dans la « zone interdite », et de mystérieux concurrents tentent de saboter le projet…


Les Aventures de Tintin – Objectif Lune
Scénario : Hergé
Dessins : Hergé
Couleurs : Hergé
Couverture : Hergé
Editeur : Casterman
Genre : Aventure, Franco-Belge
Pays d’origine : Belgique
Langue d’origine : français
Parution : 1953
Nombre de pages : 62

Mon avis : S’il y a bien un dytique de l’œuvre d’Hergé qui restera dans l’histoire de la bande dessinée, c’est bel et bien Objectif Lune et On a marché sur la Lune. Car bon, comment dire… si la quasi intégralité des albums méritent le détour et que d’autres méritent tout autant une place au firmament de la BD et si, indéniablement, il n’y a pas de mauvais Tintin, force est de constater que les aventures du reporter a la houppette sur la Lune représentent le summum incontestable du travail d’Hergé sur sa création : travail en amont, puisque l’auteur, fidèle a ses habitudes, s’est renseigné sur les travaux d’un certain Wernher von Braun et sur le programme spatial nazi puis soviétique et américain, souci du détail et, histoire d’enfoncer le clou définitivement, volonté d’apporter une certaine crédibilité a son intrigue. Cela sera le cas dans l’album suivant, lorsque nos héros seront effectivement sur le sol de notre satellite, mais c’est encore plus net sur cet Objectif Lune où Hergé n’hésite pas à prendre son temps pour nous expliquer, par le biais de nombreux (trop ?) dialogues comment le professeur Tournesol compte envoyer une fusée sur la Lune. Forcément, ces longs passages explicatifs nuisent légèrement au déroulement de l’intrigue, cependant, l’auteur, bien malin, réussit, a coup de très nombreux gags, a apporter une touche d’humour qui contrebalance le sérieux de cet album. Du coup, dans cet Objectif Lune, deux personnages sortent nettement du lot : Tournesol, bien sur, mais aussi Haddock qui, pour la petite histoire, n’a jamais été aussi en forme. Curieusement, Tintin apparait nettement en retrait mais sa présence au premier plan, quelque part, ne s’avère pas nécessaire – ce qui ne sera pas le cas dans l’album suivant où les choses sérieuses débutent vraiment. Bref, au final, Objectif Lune apparait comme étant un album un peu particulier des Aventures de Tintin, qui prend son temps pour apporter une crédibilité scientifique à son synopsis mais qui n’en reste pas moins bourré de scènes oh combien coquasses. Une belle entrée en matière avant On a marché sur la Lune, un des chefs d’œuvres absolus d’Hergé !


Points Positifs :
- Premier volet du dytique des aventures de Tintin sur la Lune, Objectif Lune est un album un peu particulier où l’action passe au second plan pour être remplacée par un huit-clos plutôt efficace qui met l’accent sur les explications scientifiques mais où l’humour n’est jamais bien loin.
- Tintin est curieusement au second plan mais cela ne gène absolument pas le lecteur tant le duo Haddock et Tournesol fonctionne a plein régime. D’ailleurs, je crois que j’ai rarement autant rit qu’a la lecture de cet Objectif Lune.
- On note l’énorme travail de recherches en amont de la part d’Hergé.
- Pour ce qui est des dessins, c’est un Tintin alors, sur ce point, il n’y a nul souci à se faire, Hergé étant un maitre incontesté de la ligne claire. Soulignons tout de même quelques planches magnifiques où l’auteur met en valeur sa fusée ainsi que diverses pièces de l’usine de Sbrodj.
- Même la couverture est culte, c’est pour dire !

Points Négatifs :
- Hergé avait décidément a cœur de tout expliqué et d’apporter du crédit a son vol lunaire, du coup, une bonne partie de cet album est consacrée a de longs passages de dialogues qui permettent a Tournesol, entre autres, d’expliquer le pourquoi du comment. Du coup, par moments, on est presque aussi perdus que le pauvre Haddock…

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...