samedi 5 août 2017

LES AVENTURES DE TINTIN – TINTIN AU TIBET


LES AVENTURES DE TINTIN – TINTIN AU TIBET

En vacances à Vargèse avec le capitaine Haddock et le professeur Tournesol, Tintin apprend par le journal une catastrophe aérienne au Tibet. Le soir même au cours d’une partie d’échecs avec le capitaine, Tintin s’endort et fait un rêve où il voit son vieil ami Tchang, seul dans la neige, l’appelant au secours. Le lendemain, Tintin reçoit justement une lettre de Tchang, qui lui annonce sa prochaine visite. Il se rend compte que ce dernier était justement dans l’avion qui s’est écrasé en Himalaya dans le massif du Gosainthan. Tintin repense alors à son rêve dans lequel il voit un message. Il met alors en doute la mort de son ami et, voulant en avoir le cœur net, décide de se rendre au Népal. Tintin, Milou et le capitaine Haddock embarquent donc pour New Delhi où, après avoir visité quelques monuments de la ville, le Qûtb Minâr et le Fort-Rouge, ils reprennent un avion pour Katmandou, la capitale du Népal. Par l’intermédiaire de l’oncle et du cousin de Tchang, ils font la connaissance de Tharkey, un sherpa népalais. Celui-ci, qui s’est déjà rendu sur le lieu du crash, refuse catégoriquement de les conduire, car il juge que ce serait risquer inutilement leur vie à tous trois. Le capitaine réussit cependant à le convaincre, ainsi qu’une équipe de porteurs, de se rendre sur place pour que Tintin puisse s’assurer de la mort de Tchang.


Les Aventures de Tintin – Tintin au Tibet
Scénario : Hergé
Dessins : Hergé
Couleurs : Hergé
Couverture : Hergé
Editeur : Casterman
Genre : Aventure, Franco-Belge
Pays d’origine : Belgique
Langue d’origine : français
Parution : 1960
Nombre de pages : 62

Mon avis : Aux yeux de très nombreux fans du reporter à la houppette, Tintin au Tibet est souvent considéré comme étant un des meilleurs si ce n’est le meilleur album de toute la saga. Bien évidement, suivant les gouts de chacun, qui, forcément, ne sont pas les mêmes, d’autres préféreront d’autres titres, cependant, s’il y a bien une chose sur laquelle tout le monde est d’accord, c’est que cet album est l’un des tous meilleurs ; et, sincèrement, c’est on ne peut plus mériter ! En effet, en plus de l’aventure en elle-même, qui voit ici Tintin et son ami, le capitaine Haddock, partir a l’autre bout du monde, dans les montagnes himalayennes, afin de sauver la vie de Tchang, le jeune garçon que notre héros avait rencontrer au début de sa carrière dans Le Lotus Bleu, ce qui saute le plus aux yeux, ce n’est pas non plus leur rencontre avec le célèbre Yéti mais le coté personnel de l’ensemble. Connaissant alors une période personnelle pour le moins compliquée, séparée de sa femme, Hergé s’était alors fortement investit dans l’écriture de ce Tintin au Tibet, mettant énormément de lui-même dans cet album, ce qui donne, au final, un Tintin plus humain que jamais. Ainsi, ici, notre reporter est moins sur de lui que d’habitude, il part sur un coup de tête dans une mission impossible suite a un rêve et, bien souvent, il doute, chose auquel le lecteur n’était guère habituer jusqu’à alors. Le résultat, bien entendu, est excellent, et si l’on se doute qu’au final, Tchang sera sauvé, nos héros devront connaitre bien des aventures et éviter bien des pièges pour y parvenir. Un must, incontestablement, d’une série riche en albums phares !


Points Positifs :
- Un des tous meilleurs albums de Tintin, rien que ça ! Il faut dire qu’entre l’aventure en elle-même, qui voit nos héros partir dans les montagnes himalayennes, les très nombreux rebondissements, le retour de Tchang, le Yéti et le coté mystique qui se dégage de l’ensemble, ce Tintin au Tibet possède un quelque chose de plus qui ne peut que ravir les fans.
- Un Tintin plus humain que jamais, qui doute, qui éprouve de la peine, qui souffre, bref, bien plus intéressant que le héros auquel on était habitué jusqu’à alors.
- Forcément, l’Himalaya, ça en jette, et comme Hergé est plus inspiré que jamais, tout cela accouche de planches tout bonnement sublimes par moments.
- Un Yéti plus vrai que nature ! On sent qu’Hergé était ami avec un certain Bernard Heuvelmans…
- Haddock une fois de plus au sommet de sa forme, à la fois capable des plus grandes colères et des actes les plus nobles. Et, bien entendu, toujours aussi drôle…
- Le retour de Tchang, le jeune chinois du Lotus Bleu.
- Les Dupondt brillent par leur absence, ce qui est une bonne chose.
- Une couverture simple mais efficace.

Points Négatifs :
- Ceux qui sont totalement allergiques au coté orientaliste de la chose et a certains phénomènes paranormaux risquent de tiquer devant certains passages de cet album, mais en dehors de cela…

Ma note : 9/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...