samedi 10 juin 2017

LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 12


LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 12

Face a Aphrodite, le Chevalier d’Or des Poissons, Shun se révèle être un combattant beaucoup plus fort que prévu, mais il s'éteint à son tour en même temps que son adversaire. Quand a Seiya, grâce a l’aide de Marine, il arrive enfin dans la salle du grand Pope. Ce dernier se révèle être le Chevalier d’Or des Gémeaux et après qu’il ait semblé avoir regretté ses actes, sa personnalité diabolique prend le dessus et il affronte Seiya dans un combat complètement disproportionné tandis qu’il ne reste plus que quelques minutes pour sauver Athéna…


Les Chevaliers du Zodiaque – Tome 12
Scénariste : Masami Kurumada
Dessinateur : Masami Kurumada
Genre : Shōnen
Type d'ouvrage : Aventure, Action, Fantastique, Mythologie
Titre en vo : Saint Seiya vol 12
Parution en vo : 09 septembre 1988
Parution en vf : 14 octobre 1998
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Kana
Nombre de pages : 169

Mon avis : Dans la lignée du volume précédant, ce douzième tome des Chevaliers du Zodiaque débute par un affrontement désormais classique entre un Chevalier d’Or et l’un de nos héros, affrontement qui s’achèvera par la mort – apparente – des deux adversaires ; et donc, après Shura et Shiryu puis Camus et Hyoga, c’est au tour d’Aphrodite, Chevalier des Poissons et de Shun, Chevalier d’Andromède, de combattre jusqu’à ce que ce mort s’ensuive… Le procédé, désormais, est sans surprise et même attendu, cependant, force est de constater qu’il n’en reste pas moins efficace même si l’on peut être dubitatifs quand aux immenses pouvoirs de Shun qui semblent sortir d’on ne sait ou – après tout, aider par Athéna ou pas, il reste un Chevalier de Bronze, mais bon… Quoi qu’il en soit, après cet ultime affrontement dans l’une des Maisons du Zodiaque et une courte apparition de Marine qui vient sauver le mise a Seiya, ce dernier parvient enfin au palais du Grand Pope, alias… le Chevalier d’Or des Gémeaux – ce n’est pas comme si on ne l’avait pas compris depuis le neuvième tome. Et là, les choses deviennent bien plus intéressantes surtout que, il faut le reconnaitre, Saga, en plus d’être l’un des Chevaliers les plus puissants de toute la série, est aussi l’un des plus charismatiques et intéressants : possédant une double personnalité, une bonne et une mauvaise, Saga aide puis affronte un Seiya complètement dépassé par les événements et qui, malgré ses efforts, finit par mordre la poussière avant d’être sauver au tout dernier moment par… Ikki ! Eh oui, le Phénix n’était pas mort avec Shaka lors de leur affrontement (voir ici) et d’ailleurs, ce dernier non plus qui décide de sauver le Chevalier de Bronze qui se dépêche de traverser six Maisons du Zodiaque en quelques minutes – ce qui est risible lorsque l’on pense au temps qu’il avait fallut a ses compagnons auparavant – et de découvrir, au passage, que Shiryu, Hyoga et Shun, bah en fait, ils n’étaient pas tout a fait morts. Sur ce point, dommage d’ailleurs car des véritables sacrifices lors de cette bataille du Sanctuaire auraient davantage marqués les esprits, mais bon, quoi qu’il en soit, ce douzième volume des Chevaliers du Zodiaque, malgré quelques défauts et autres maladresses scénaristiques, n’en reste pas moins plutôt bon, ne serais-ce que pour la présence de Saga, le Chevalier des Gémeaux, personnage oh combien complexe et oh combien charismatique !


Points Positifs :
- Première partie de l’affrontement final entre nos héros et Saga, le Chevalier d’Or des Gémeaux : ici, c’est Seiya qui s’y colle et malgré quelques coups d’éclats, force est de constater que son adversaire est largement plus puissant que lui et qu’il est a deux doigts de le tuer.
- Justement, Saga est sans nul doute l’un des Chevaliers les plus puissants de toute la série mais aussi, l’un des plus charismatiques. D’entrée de jeu, on comprend que celui qui a pris la place du Grand Pope est bien plus complexe que prévu et qu’il n’est pas tout a fait maléfique, disons qu’il n’est pas tout a fait tout seul dans sa tête…
- Même si l’on peut être dubitatif vis-à-vis des techniques de combat d’Aphrodite, le Chevalier des Poissons – bah, il se bat avec des roses – force est de constater que celles-ci sont plutôt efficaces et marquent les esprits.
- Shaka n’était pas mort, ce qui est une bonne chose et il sauve, au passage, Ikki, permettant au passage à celui-ci d’aller aider ses compagnons ; ah, au fait, on s’aperçoit au fait que ces derniers non plus ne l’étaient pas mais ceci est une autre histoire.
- Les dessins de Kurumada lorsqu’il met en scène des Chevaliers d’Or.

Points Négatifs :
- Que Kurumada ait souhaiter sauver les Chevaliers de Bronze, c’est une chose, cependant, tout cela est très mal amener et, en dehors d’Ikki dont la survie est logique et qui est sauver par Shaka, si, a la rigueur, celle de Shiryu peut l’être aussi vu que Shura lui sauve la mise – quoi que, pour rappel, il avait le cœur transpercé mais bon, ça doit être un point de détail – pour les deux autres, c’est une autre histoire… De plus, l’histoire y perd énormément en intensité dramatique au passage…
- Ikki ne met que quelques minutes pour traverser six Maisons du Zodiaque là où ses compagnons avaient mis quelques heures.
- Mais il les sort d’où ses immenses pouvoirs Shun !? Après tout, c’est d’un Chevalier de Bronze que l’on parle et tout cela n’a rien à voir, comme les autres, avec le Septième Sens ou autre artifice scénaristique du même genre puisqu’il est censé les posséder depuis le départ !?
- Les dessins de Kurumada lorsqu’il ne dessine pas les Chevaliers d’Or ; oh le maitre de Shun, quelle catastrophe !

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...