lundi 11 septembre 2017

DOWNTON ABBEY – SAISON 5


DOWNTON ABBEY – SAISON 5

Janvier 1924. La vie poursuit son cours à Downton Abbey : Mary songe à se remarier mais veut être sûre d'aimer Lord Gillingham qui ne cesse de lui demander sa main et lui propose de devenir amants. Il lui suggère une escapade à deux loin de Downton. Edith se morfond et rend secrètement visite à sa fillette confiée aux Drewe un couple du village. Margie Drewe soupçonne Edith d'être amoureuse de son mari et ignore la vraie raison des fréquentes visites d'Edith à sa fille Marigold. Lady Violet cherche à contrecarrer les possibilités de remariage et d'ascension sociale d'Isobel à qui Lord Merton – nanti d'un charmant château et d'une jolie fortune – fait la cour. Violet provoque donc une rencontre entre Lord Merton et Lady Shakleton, veuve comme lui et très séduisante. Tom est amené à revoir officiellement la jeune institutrice socialiste grâce à l'intervention déplacée de Rose qui la convie lors d'une soirée donnée à Downton. Le courant passe mal entre Miss Bunting et la famille Crawley. Miss Bunting émet des opinions politiques très tranchées lors du dîner, ce qui irrite Lord Grantham.


Downton Abbey – Saison 5
Réalisation : Brian Percival
Scénario : Julian Fellowes
Musique : John Lunn
Production : ITV1
Genre : Historique, Drame
Titre en vo : Downton Abbey – Season 5
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : ITV1
Diffusion d’origine : 21 septembre 2014 – 25 décembre 2014
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 9 x 60 minutes

Casting :
Hugh Bonneville : Lord Robert Crawley
Michelle Dockery : Lady Mary Josephine Crawley
Maggie Smith : Lady Violet Crawley
Elizabeth McGovern : Lady Cora Crawley
Penelope Wilton : Isobel Crawley
Laura Carmichael : Lady Edith Crawley
Allen Leech : Tom Branson
Jim Carter : Charles Carson, majordome
Brendan Coyle : John Bates
Joanne Froggatt : Anna Bates
Kevin Doyle : Joseph Molesley
Rob James-Collier : Thomas Barrow
Phyllis Logan : Elsie Hughes
Sophie McShera : Daisy Mason
Lesley Nicol : Beryl Patmore
Lily James : Lady Rose MacClare
Edward Speleers : James « Jimmy » Kent
David Robb : Dr Richard Clarkson
Raquel Cassidy : Phyllis Baxter
Tom Cullen : Anthony Foyle, Lord Gillingham
Julian Ovenden : Charles Blake
Samantha Bond : Lady Rosamund Painswick
Peter Egan : Lord Hugh « Shrimpie » MacClare
Daisy Lewis : Sarah Bunting
Brendan Patricks : Evelyn Napier
Douglas Reith : Lord Merton
Andrew Scarborough : Tim Drewe
Jeremy Swift : Spratt
Harry Hadden-Paton : Herbert « Bertie » Pelham
Richard E. Grant : Simon Bricker, historien de l'art
Anna Chancellor : Lady Anstruther, ancienne employeuse de Jimmy Kent
Rade Šerbedžija : Prince Kuragin, réfugié russe

Mon avis : Cinquième saison, déjà, de cette excellente série britannique qu’est Downtown Abbey et, ma foi, la première chose qui me vient a l’esprit, c’est que c’est toujours aussi bon ! Oh bien entendu, il faut aimer le genre, apprécier ce genre d’œuvres en costumes, aux ambiances historiques, mais si c’est le cas, alors, il est évidant qu’il est difficile de ne pas apprécier cette série. Bien évidement, qui dit cinquième saison dit que, le fan, conquis depuis longtemps, est en terrain plus que familier et ne peut que retrouver avec plaisir toute cette horde de personnages qu’il apprécie et connais bien désormais, cependant, si les aléas sentimentaux de Mary peuvent parfaitement laisser froid le spectateur – surtout que cette dernière est tellement antipathique envers sa sœur qu’il est difficile de l’appréciée – et que le misérabilisme du couple Bates ennuyer plus qu’autre chose, il est clair que la présence de protagonistes comme Rose, qui trouvera ici chaussure a son pied, Tom, qui finira par partir pour l’Amérique dans le dernier épisode, Carson, toujours égal a lui-même, Lady Violet, toujours aussi drôle quoi qu’on en dise et, bien entendu, Robert, toujours aussi paumé et qui ne comprend rien a rien, quoi qu’il en pense, fait que l’on ne peut que s’attacher aux nombreuses péripéties qui frappent la famille Crawley au court de cette saison. Cependant, si l’on devait retenir une chose avant tout, ce serait, selon moi, Edith, la sœur toujours mise de coté depuis les débuts de la série : son histoire personnelle, avec sa fille m’aura particulièrement touché… en tous cas, bien plus que les aléas sentimentaux d’une Mary décidément de plus en plus antipathique et inintéressante…  


Points Positifs :
- Une série toujours aussi bonne et même si cela fait bien longtemps que l’effet de surprise des débuts est passé, force est de constater que, même au bout de cinq saisons, elle est toujours aussi efficace : intrigues qui tiennent davantage du soap qu’autre chose mais qui n’en restent pas moins plaisantes, costumes, décors, une certaine dose d’humour par moments… bref, un pur régal !
- Le personnage d’Edith, enfin mis en avant avec son histoire avec sa fille.
- Lady Violet, toujours aussi drôle, Robert, qui semble tomber des nues a chaque fois, Carson, égal a lui-même, Tom, un de mes personnages préférés, Thomas, bien plus intéressant qu’on pourrait le croire de prime abord…

Points Négatifs :
- Le personnage de Mary est de plus en plus détestable, en plus d’être inintéressant au possible : il faut dire que ses atermoiements sentimentaux m’auront laissé de marbre, quand a son mépris pour sa sœur, il en devient malsain !
- Le couple Bates et son misérabilisme pathétique ; sincèrement, ces deux là, je ne peux plus !
- Le décès du chien…
- Tom Branson part pour l’Amérique a la fin de la saison.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...