mardi 19 mai 2015

TOMB RAIDER


TOMB RAIDER

Lara Croft est une étudiante britannique de 21 ans. Elle part pour sa première expédition avec un groupe d'amis et collègues (Liam, Steph, Grim, Victor, Conrad Roth, Samantha Nishimura, Reyes, Dr. Whitman, Jonah et Alex) à bord de l’Endurance, un navire d'exploration moderne. Persuadée que le Royaume perdu de Yamatai, autrefois gouverné par la légendaire Reine solaire Himiko, se trouve quelque part dans le « Triangle du Dragon », une zone au sud du Japon connue pour ses violentes tempêtes, Lara convainc le capitaine du navire d'en prendre le cap. Mais pris dans une tempête, le bateau s'échoue sur une île où Lara est capturée par un homme fou qui la ligote dans la caverne qui lui sert de refuge. Lara se libère, provoquant l'effondrement de la caverne et la mort de son ravisseur. Seule, elle utilise les connaissances de survie en milieu naturel de son père et part à la recherche de ses amis. Sur son chemin, elle comprend que l'île est habitée par une communauté qui laisse de nombreux dessins sur les murs et qui pratique le sacrifice animal. Elle retrouve finalement son amie Samantha, accompagnée d'un homme, Mathias, qui se présente comme un ancien naufragé. Lara prend du repos auprès d'eux alors que Sam raconte la légende de Himiko, mais à son réveil, ils sont partis.


Tomb Raider
Éditeur : Square Enix
Développeur : Crystal Dynamics
Concepteur : Darrell Gallagher, Rhianna Pratchett
Date de sortie : 5 mars 2013
Pays d’origine : Etats-Unis
Genre : Action-aventure
Mode de jeu : Un joueur
Média : Blu-Ray
Contrôle : Manette
Plate-forme : PS3

Mon avis : Pour bon nombre d’amateurs de jeux vidéos, 1996 restera a jamais marquer par l’apparition d’un tout nouveau jeu, Tomb Raider, et d’une toute nouvelle héroïne, Lara Croft, aventurière sexy en diable et qui, profitant de la percée de la console de Sony dans le grand public, la fameuse Playstation, entra de plein pied dans la légende du petit monde vidéoludique. Depuis, et après bien des épisodes, certains réussis – a tout jamais, pour moi, le second opus de la saga – d’autres beaucoup moins, Lara Croft occupe toujours le devant de la scène et, vu le succès critique de ses dernières aventures, Tomb Raider, paru il y a deux ans et l’arrivée prochaine d’un nouvel épisode, nul ne doute que notre pilleuse de tombes préférée risque encore d’occuper le devant de la scène pour les années a venir. Quoi qu’il en soit, et après avoir replongé dans la saga avec un certain Underworld, jeu sympathique mais qui n’apportait pas grand-chose de nouveau a la légende, je ne pouvais faire l’impasse sur le dernier Tomb Raider en date, un soft bien différent de ses prédécesseurs, pour le meilleur, bien sur, mais pas seulement… Lorgnant carrément du coté de Uncharted qui, curieusement, a la base, s’était inspiré de… Tomb Raider pour le remettre au gout du jour, cet énième épisode des aventures de Lara Croft est ce que l’on appelle communément un reboot : faisant fi des épisodes précédents, les concepteurs de Crystal Dynamics réinventaient le passé de notre aventurière (rien de nouveau sous le soleil, le reboot est a la mode depuis quelques années y compris au cinéma ou dans la bande dessinée) pour nous offrir dans ce soft, sa toute nouvelle première aventure officielle – du moins, jusqu’à la prochaine. Du coup, c’est une Lara jeune que nous prenons en main et qui, suite à un naufrage sur une ile au large du Japon, va connaitre bien des péripéties, affronter moult dangers et souffrir encore et encore pour en échapper. Bien évidement, au fil de l’avancée du jeu, Lara va se fabriquer de nouvelles armes, gagner en expérience et, vers la fin, être plutôt costaud, bref, ressembler a l’aventurière que l’on connait depuis deux décennies, mais… mais là, vous me direz, quid de l’essence même d’un bon Tomb Raider, c’est-à-dire, l’exploration de temples anciens, les voyages autour du monde a la recherche de civilisations mythiques, les affrontements contre des créatures mythiques et, bien sur, les multiples pièges mortels a éviter ?! Eh ben, ici, mais vous l’avez sans doute deviner, il va falloir passer outre : comme je l’avais dit, ici, Lara tient davantage d’un Nathan Drake que de l’aventurière qu’elle fut toujours, du coup, vous passerez bien plus de temps a affronter des hordes d’ennemis humains qu’explorer une pyramide ou fuir un T-Rex. La chose déplaira sans nul doute aux puristes mais au moins, pour une fois, on peut dire que la saga a pris une direction complètement différente des épisodes précédents qui se contentaient de tourner en rond et d’user et abuser des mêmes vieilles ficelles. Bien entendu, on pourra me rétorquer que les concepteurs nous ont pondu un Uncharted et que pour l’originalité, on repassera, cependant, malgré ce constat indéniable et malgré mes craintes du départ, force est de constater que oui, mille fois oui, ce Tomb Raider est un sacré bon jeu, en tous cas, le meilleur épisode de la saga depuis… oh, le troisième opus quoi que celui-là sentait déjà le réchauffé… Bref, avec ce Tomb Raider, paru il y a deux ans déjà, il est indéniable que la saga a pris une toute nouvelle direction ; parfois déstabilisant, surtout au début, il n’en reste pas moins qu’en piochant des idées ici ou la, nous obtenons au final un jeu pour le moins excellent… après, vu qu’il est censé être le premier d’une nouvelle saga, j’espère juste que la suite renouera davantage avec le coté exploration qui aura fait la légende de la franchise, ça me décevrais vraiment que ce ne soit pas le cas…


Points Positifs :
- Cela faisait des années que les fans de Tomb Raider réclamaient du changement dans la saga, qu’ils souhaitaient ardemment que les concepteurs cessent de tourner en rond en abusant des mêmes vieilles ficelles et… ma foi, pour une fois, ils ont été entendus puisque cet épisode sort franchement du lot et lance la série dans une nouvelle direction.
- Si je dois comparer Underworld à ce nouvel épisode, il n’y a pas photo et pourtant, j’avais bien aimé le premier ; bref, le changement, c’est agréable quand il est réussi.
- Bien entendu, graphiquement, c’est une pure merveille et oui, Lara n’a jamais été aussi belle, les décors aussi magnifiques, les effets de lumière somptueux et tout ce que vous voulez… un plaisir pour nos yeux.
- On prend Lara Croft, on s’inspire (fortement) d’Uncharted, on reboot la série et on obtient… un sacré bon jeu !
- D’ailleurs, pour ce qui du reboot, en temps normal, je ne suis pas fan du procédé mais ici, il fonctionne plutôt bien.
- Le coté survivant poussé à l’extrême : elle en prend plein la gueule notre bonne vieille Lara ; euh, jeune sur ce coup là.
- Le tir a l’arc en pleine tête ! Hein, comment, je suis sadique ? Euh, un peu !

Points Négatifs :
- Il est indéniable que le coté exploration qui faisait toute la saveur de la saga manque cruellement ; idem pour les pièges mortels, les nombreux animaux que l’on affrontait, certains monstres, etc.
- C’est bien de s’inspirer de ce qui marche, certes, mais si c’est pour nous pondre le même gros défaut que dans Uncharted, c’est-à-dire, des phases où il faut se coltiner des dizaines et des dizaines d’adversaires qui nous canardent au point que cela en devient frustrant au bout d’un moment, mouais, bof…
- Les tombeaux secrets sont sympas mais pas assez nombreux et bien trop faciles.
- Les diverses mini-quêtes sont parfois amusantes mais bon, ça ne remplace pas une vrai citée en ruine avec ses chausses trappes mortelles !

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...